Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

"Mémoire de confinement" : les archives de l'Isère lancent un appel à témoignages

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu

Les archives départementales de l'Isère demandent aux Isérois d'envoyer des récits, des photos, des vidéos qui décrivent la manière dont nous vivons le confinement. Il s'agit de constituer un fonds documentaire qui servira aux futurs historiens et sociologues qui se pencheront sur cette période.

Les archives départementales de l'Isère lancent une collecte sur le confinement
Les archives départementales de l'Isère lancent une collecte sur le confinement - @archives-isere.fr

Parce que nous sommes en train de vivre une période qui marquera l'histoire de notre pays et de notre planète, parce qu'un jour la pandémie de coronavirus sera dans les livres d'histoires, les archives départementales de l'Isère lancent un appel à témoignages. Dans le cadre de l'opération "mémoire de confinement", les Isérois sont invités à envoyer par mail des photos, des vidéos et des récits de notre vie d'aujourd'hui qui serviront dans le futur d'outils de travail pour les historiens et les sociologues. Hélène Viallet la directrice des archives départementales de l'Isère est l'invitée de France Bleu Isère.

"C'est la mémoire de l'avenir que nous sommes en train de construire" - Hélène Viallet, directrice des archives départementales de l'Isère

Hélène Viallet répond aux questions de France Bleu Isère

Quel est le principe de cette opération "Mémoire de confinement" ?

On est parti du constat qu'on était en train de vivre un moment, une période tout à fait historique, parce qu'elle concerne toute la société. Personne en France aujourd'hui ne peut témoigner d'avoir déjà vécu une telle période de confinement, de restriction de liberté d'aller et venir, une telle période de changement complet d'organisation d'une manière aussi subite. Or il y a quelques années nous avions lancé une grande collecte pour recueillir des archives relatives à la première guerre mondiale. Et finalement le déclenchement de la première guerre mondiale a eu aussi ce caractère rapide et foudroyant.  En quelques jours la vie a basculé. Evidemment il ne faut pas mélanger les deux contextes, ni comparer, mais la vie de tout un chacun a été bouleversé en très peu de temps dans les deux cas. 

Sans mettre sur le même plan une guerre qui a fait des millions de morts et l'actuel confinement, vous diriez que nous sommes en train de vivre "l'histoire en marche"  ?

Tout à fait, tout le monde en a conscience et il y a certainement des personnes qui tiennent un journal, qui prennent des photos, des vidéos et dont les témoignages seront intéressants dans le futur pour le travail des historiens et des sociologues. C'est la mémoire de l'avenir que nous sommes en train de construire. 

Alors concrètement qu'est ce qu'on peut vous envoyer ? 

Il n'y a pas de caractère d'urgence, car on souhaiterait avoir des récits qui soient un peu aboutis, des histoires qui soient "rédigées" et non pas uniquement des "instantanés" de vie. Mais ce qui nous intéresse ce sont des textes, des photos, des vidéos. De préférence des photos de moins de 1 Mo et des vidéos de moins de 10 Mo car nous sommes nous aussi en télétravail et nous allons avoir du mal à stocker cette masse de documents. Il est bon aussi que chaque vidéo et chaque photo soit accompagnée de quelques éléments de contexte qui seront utiles aux historiens du futur. Par exemple la date, le lieu, le nombre de personnes dans la famille, ou encore si vous êtes en maison ou en appartement...

À ce propos vous venez de lancer une nouvelle version de votre site internet ? 

Il en avait bien besoin, il avait dix ans et n'était pas configuré pour la lecture sur smartphone ou tablette. Il est donc plus clair, plus fonctionnel. On y trouve toutes les archives en ligne, c'est à dire des documents qui ont été numérisés. Par exemple ça concerne les personnes qui se penchent sur leurs histoires familiales et qui peuvent consulter des registres d'état civil, de recensement de population, des registres de matricules militaires, etc... On a aussi mis en ligne des inventaires, des guides de recherches. Et puis des formulaires pour entrer plus facilement en contact avec nous, si par exemple vous avez besoin d'une archive pour faire valoir un droit ( un acte officiel, une décision de justice). Grâce à ce nouveau site, on peut plus facilement guider au mieux ceux qui nous sollicitent et on tente de leur répondre plus rapidement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu