Société DOSSIER : Le mémorial du camp de Rivesaltes

VIDÉO - Le mémorial du camp de Rivesaltes en chiffres

Par Anne Jocteur Monrozier, France Bleu Roussillon jeudi 12 octobre 2017 à 17:57

Au mémorial de Rivesaltes, le bâtiment moderne conçu par Rudy Ricciotti côtoie les baraquements en ruines du camp.
Au mémorial de Rivesaltes, le bâtiment moderne conçu par Rudy Ricciotti côtoie les baraquements en ruines du camp. - Kevin Dolmaire / Mémorial du camp de Rivesaltes

Depuis son ouverture en octobre 2015, quelque 100.000 personnes ont visité le mémorial du camp de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales), construit au milieu des baraquements en ruines où ont été accueillis et logés plus de 50.000 "indésirables". Retour sur deux ans d'exercice en quelques chiffres.

Au milieu des vestiges de ce qui fut l'un des plus grands camps d'internement d'Europe de l'ouest dans la deuxième moitié du XXe siècle, un bloc de béton ocre de 230 mètres de long. Le bâtiment dessiné par l'architecte Rudy Ricciotti occupe une surface de 4.000 mètres carrés, au milieu des baraquements en ruines de l'îlot F de l'ancien camp. Quelque 1.000 mètres carrés y sont dédiés aux expositions.

En deux ans, 100.000 personnes, dont 30.000 scolaires, ont visité l'exposition permanente du mémorial, qui retrace l'histoire du camp et des 50.000 personnes qui y ont été internées.

Parmi ces visiteurs, 79% de Français, dont 82% de locaux, venus de la région Occitanie. Et parmi les 21% de visiteurs étrangers, une écrasante majorité d'Espagnols (87%).

Centre de documentation et de culture

Le mémorial mène un minutieux travail d'archivage, pour conserver la mémoire des anciens internés : en deux ans, 88 témoignages ont été recueillis et mis à disposition des chercheurs et du public. Vingt nouveaux témoignages sont en cours de captation.

Le site propose également une programmation artistique et culturelle, avec quatre expositions temporaires et quatre artistes en résidence accueillis chaque année. Il organise aussi des spectacles, des projections, des débats ou des rencontres, comme les "Nuits du Mémorial" : neuf ont déjà eu lieu en deux ans.