Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mémorial de la Résistance dans la Manche : "Une reconnaissance méritée"

-
Par , France Bleu Cotentin

Une association américaine porte un projet de Mémorial des Résistants sur la commune de Sainte-Marie-du-Mont, près d'Utah Beach. Un monument dont le but est de mettre la lumière sur cette armée des ombres lors de la Seconde guerre mondiale et la Libération.

Au moment du Débarquement, la Manche a compté 3.000 résistants, et jusqu'à 9.000 en comptant les sympathisants
Au moment du Débarquement, la Manche a compté 3.000 résistants, et jusqu'à 9.000 en comptant les sympathisants © Maxppp - Sylvestre

"Mettre en lumière le travail de l'ombre, celui de la résistance française". Voilà l'objectif de ce projet de Mémorial des Résistants qu'une association américaine souhaite voir implanté en juin 2021 sur la commune de Sainte-Marie-du-Mont, près d'Utah Beach. Selon l'historien manchois Michel Boivin, auteur de La Résistance dans la Manche, 1940-1945, ces résistants ont joué un rôle multiple dans la réussite du Débarquement, notamment dans le département. 

Quel a été le rôle de la Résistance dans la Manche, au moment du Débarquement en 1944 ? 

Elle a joué un rôle triple. Le premier a été de préparer au Jour J et dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, de procéder à des sabotages et d'autre part, à la guérilla. Ensuite, elle s'est constituée en plusieurs maquis, dont le plus important a été celui de Beaucoudray, dont l'objectif était de venir en aide aux alliés. Malheureusement, celui de Beaucoudray a été pris d'assaut le 14 juin et ce qui avait été prévu, aider à la libération de Saint-Lô et ses environs, n'a pas été atteint : onze maquisards ont été fusillés. N'oublions pas que les combats durent dans la Manche dure jusqu'au 15 août : les Américains ont été secondés sérieusement par la résistance manchoise. Donc, sabotages et guérilla dans la nuit du 5 au 6 juin, et dès le lendemain, sauvetage des centaines de parachutistes américains dans les marais inondés pour les guider, les soigner, etc. C'est une opération qui a été saluée par les autorités américaines. 

Quand on parle de la Résistance dans la Manche, ça représente combien de personnes ? 

A partir des fichiers, des archives des différents mouvements, des réseaux (qui ont commencé à se structurer dès 1940), au total, on parle d'un peu plus de 3.000 Manchois résistants "encartés" si l'on peut dire. Et ensuite, il y a les sympathisants : les jeunes femmes qui ont transmis des messages, ces Manchois qui ont abrité des résistants, et ceux qu'on a l'habitude de qualifier de résistants de la dernière heure ou du lendemain (engagés moins de trois mois avant le Débarquement). Souvent le multiplicateur c'est trois. Donc on est sur 3.000 "encartés" et un peu plus de 9.000 si on englobe les sympathisants. 

Outre ce projet de Mémorial, il y a différents monuments en souvenir de la Résistance dans la Manche : à la pointe du Roc à Granville, à Saint-Lô, Cherbourg, etc. Mais cette Résistance est souvent mise au second plan par rapport aux troupes débarquées.

C'est lié aux aux commémorations. On a très vite mis en avant, et la propagande américaine y a beaucoup contribué, cette vision de la Libération dans la joie, avec cette image d'Epinal de la jeep américaine où on échange chewing-gum et cidre bouché sur fond de jazz. ça s'est réalisé dans certains villages. Mais dans les principales villes, à l'exception de Cherbourg relativement épargnée, il y a eu de nombreuses victimes civiles lors des bombardements du 6 juin, et là c'est plutôt "Go home" ("rentrez chez vous"). Il y a eu le télescopage de deux visions dans la Libération du département : la liesse et la tristesse. Mais la Résistance a aidé à la réussite de ce Débarquement. Une Résistance qui a eu plusieurs formes : celle de l'intérieur, et celle de l'extérieur. Il y a notamment un site à Granville en hommage aux premiers Manchois Libres. Ce projet de Mémorial, c'est une reconnaissance méritée, mais il ne faut pas non plus exagérer le rôle de la résistance. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess