Société

Au Secours Populaire, "on ne fait pas de politique, nous sommes là pour soulager les souffrances"

Par Lucas Valdenaire, France Bleu Lorraine Nord vendredi 7 octobre 2016 à 8:37

"Le local est toujours ouvert, les gens peuvent venir" - Marie-Françoise Thull, la présidente du Secours Populaire d'Hayange
"Le local est toujours ouvert, les gens peuvent venir" - Marie-Françoise Thull, la présidente du Secours Populaire d'Hayange © Radio France - Lucas Valdenaire

A Hayange, le Secours Populaire continue d'aider ses bénéficiaires tant bien que mal. La municipalité Front National veut toujours l'expulser de son local rue Jean Jaurès. La présidente de l'association en Moselle Marie-Françoise Thull était notre invitée ce vendredi matin.

L'huissier est arrivé vendredi 30 septembre au matin. Une semaine après, le Secours Populaire d'Hayange est toujours sous la menace d'une expulsion. La mairie Front National estime que l'association "utilise son image à des fins politiques". Selon le premier magistrat Fabien Engelmann, c'est "une succursale du Parti Communiste" prônant une politique "pro-migrants". Marie Françoise Thull, la présidente du Secours Populaire en Moselle, a refusé de rendre les clés du hangar rue Jean Jaurès. Elle est attristée par cette polémique et pense d'abord aux 800 bénéficiaires qui viennent chercher tous les mois des denrées alimentaires, des vêtements et des produits pour bébés.

"Qu'est-ce qu'on va faire si vous n'êtes plus là ?"

Nous avons toujours le local puisque nous avons refusé de rendre les clés. L'association fonctionne et les bénéficiares peuvent venir. C'est important de le dire parce que les gens sont très angoissés.

Pour le moment, aucune sanction juridique n'a été confirmée. Le maire d'Hayange n'a pas coupé l’électricité et le chauffage. "C'est une bonne chose pour l'association et les personnes qui viennent," selon la présidente du Secours Pop'.

Les gens viennent nous voir et nous disent : "qu'est-ce qu'on va faire si vous n'êtes plus là?" Il a fallu les rassurer.

Du côté des bénévoles, "ils sont décidés à tenir bons," confirme Marie-Françoise Thull : "ils ont l'habitude des situations difficiles. "

"Il a fallu rassurer" - Marie-Françoise Thull

Nous avons eu énormément de messages de soutien. C'est un mouvement d'ampleur.

"Un prétexte pour une mauvaise raison"

Mais pourquoi la mairie d'Hayange s'attaque au Secours Populaire ? Pour sa présidente : "ça fait un moment que je me pose la question."

Je ne comprends pas comment un maire peut s'attaquer aux plus démunis de sa commune. Le but du maire m'échappe complètement.

"Cela fait plus de 40 ans que l'association fonctionne sur Hayange. Il sait que l'association n'est absolument pas politique. Nous sommes totalement indépendants. C'est une règle chez nous et il le sait. Il faut toujours trouver un prétexte quand on a une mauvaise raison."

"Sortir par le haut"

Pour le moment, la présidente de l'association Marie-Françoise Thull n'écarte aucune piste pour sortir de la crise : "si nous devons mettre les choses devant la justice, nous le ferons."

"J'espère sortir par le haut, j'espère que le maire va écouter notre version des faits, le cri des Hayangeois en grande détresse. Non nous ne sommes pas une association politique. Non, nous n'avons rien contre la mairie d'Hayange. Nous sommes là pour soulager les souffrances.

"J'espère sortir par le haut" - Marie-Françoise Thull

A retrouver l'interview en entier ici.

Partager sur :