Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Menacée par Daesh, une Syrienne et ses 2 enfants sont à Montbrison

jeudi 5 novembre 2015 à 18:11 Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire

Inquiète pour sa vie et celle de ses enfants, Hakmieh a quitté son pays avec sa fille et son garçon. Après 35 jours de périple sur la mer et la terre, elle est arrivée en Europe. D'abord en Allemagne, puis en France, pour terminer à Montbrison où la nouvelle vie de sa famille débute désormais.

Hakmieh et Christophe Bazile, le maire de Montbrison
Hakmieh et Christophe Bazile, le maire de Montbrison © Radio France - David Valverde

Une trentaine de réfugiés sont arrivés dans la Loire ce jeudi, en provenance de la jungle de Calais. L'accueil des réfugiés, une question toujours aussi épineuse qui divise les politiques. Sur le terrain de nombreuses associations défendent les droits de celles et ceux qui ont quitté leur pays pour espérer obtenir de meilleures conditions de vie. C'est le cas de Hakmieh, une Syrienne arrivée il y'a une semaine à Montbrison avec ses 2 enfants, une fille et un garçon, scolarisés depuis lundi. Le père de cette famille, un Chrétien, est actuellement en Allemagne, lui qui avait quitté le pays six mois plus tot, harcelé, menacé, du fait de sa religion, par Daesh. Après s'être beaucoup déplacée en Syrie, et même au Liban, Hakmieh a fui elle aussi le pays sans savoir où elle allait atterrir. L'essentiel pour elle, c'était de partir, pour protéger ses enfants. Une fuite nécessaire et parfois effrayante pour Hakmieh.

Le témoignage d'Hakmieh

On a tenté deux fois de traverser la frontière turc.La 1ère fois on a été arrêté et emprisonné pendant 1 jour. La 2e tentative a réussi. On a voyagé 35 jours pour arriver ici en Europe. Je savais que le voyage serait diificile, mais j'ai pris le risque. On a voyagé sur la mer pendant 8 heures sur un petit bateau. Ensuite on a traversé des forets. C'était très dangereux pour les enfants, mais j'ai pris le risque parcequ'en Syrie les enfants avaient peur chaque minute, chaque seconde. C'est pour donner de l'espoir à mes enfants que j'ai fait ce voyage.

Maintenant Hakmieh espère que son mari arrivera à quitter l'Allemagne pour la rejoindre en France, à Montbrison.