Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Mesures barrières : à Villaines-la-Juhel des parents demandent une dérogation pour l'enterrement de leur fille

-
Par , France Bleu Mayenne

Depuis le déconfinement, vingt personnes maximum sont autorisées à assister aux obsèques dans une église. Une mesure liée à l’épidémie du coronavirus, qui plongent dans un grand désarroi les familles endeuillées. Et notamment des parents du Nord-Mayenne qui enterrent leur fille de 19 ans ce samedi.

Le nombre de personnes présentes à des obsèques est limité à 20 à cause de la pandémie.
Le nombre de personnes présentes à des obsèques est limité à 20 à cause de la pandémie. © Radio France - Mahaut de Butler

Les mesures barrières, liées à la lutte propagation du coronavirus, entraînent beaucoup de souffrance et de contrainte pour beaucoup d'entre nous. Et c'est malheureusement le cas pour les familles qui doivent enterrer un proche. La règle sanitaire, dans ce cas précis, est claire : il ne faut pas plus de vingt personnes dans les églises françaises pour des obsèques. À Villaines-la-Juhel ce samedi après-midi, Lydie et son mari vont dire un dernier au revoir à leur fille de 19 ans, décédée dimanche. 

Une double peine

Problème : 50 personnes veulent assister à la cérémonie d'adieu à Chloé. Mais la règle étant la règle, le curé refuse d'accueillir plus de vingt proches dans l'église de la commune. Une décision que ne comprennent pas les parents de la jeune fille. "On va respecter les mesures barrières en plus. On a dit à tout le monde de venir avec un masque, de bien respecter la distanciation d'un mètre entre les personnes" se désole la maman. "Ma fille était très connue dans le secteur. Nous attendons 200 personnes sur le parvis de l'église" estime-t-elle. "Je trouve ça bête car lorsqu'on est dans un supermarché il y a bien souvent plus de 50 personnes, quand on travaille dans une usine aussi. C'est pas très logique" martèle Lydie. 

"Beaucoup d'amis veulent lui rendre hommage" témoigne la maman

L'Élysée contactée

Pour obtenir une dérogation, les parents de Chloé ont frappé à toutes les portes. Le maire de Villaines-la-Juhel les a reçus mais ne peut rien faire. Installer un écran devant l'église est interdit et la municipalité n'en a pas le pouvoir. "Nous avons contacté la gendarmerie qui nous a expliqué qu'elle n'était pas contre, et puis l'Élysée. Quelqu'un a d'ailleurs rappelé mon mari mais on nous a dit qu'il fallait voir ça avec le curé. Lui est contre". Une situation que regrette le diocèse en Mayenne. Cependant, l'Église aujourd'hui respecte les règles sanitaires, prises il y a plusieurs semaines en relation avec le bureau central des cultes qui dépend du ministère de l'Intérieur. 

Contacté par France Bleu Mayenne le diocèse explique que, comme toute institution française, l'Église ne peut pas déroger aux règles sanitaires dans le pays. En revanche, il précise qu'il est possible d'organiser ultérieurement des cérémonies du souvenir pour les gens qui ne peuvent pas assister à des obsèques. Pour cela les familles doivent contacter la paroisse la plus proche de chez elles.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu