Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Météo et Covid dopent la fréquentation touristique en Charente-Maritime

-
Par , France Bleu La Rochelle

Des températures printanières sur le littoral atlantique : il ne manquait plus que ça pour doper la fréquentation touristique en Charente-Maritime. Le département profite déjà de l'effet Covid, qui reporte vers la mer les habitués de la montagne.

Soleil et températures printanières : les touristes ont pris le chemin des plages, comme ici à La Flotte, sur l'île de Ré.
Soleil et températures printanières : les touristes ont pris le chemin des plages, comme ici à La Flotte, sur l'île de Ré. © Radio France - Julien Fleury

Les températures printanières n'y sont sans doute pas étrangères : il y a beaucoup de monde ce week-end sur le littoral de Charente-Maritime. C'est aussi le début des vacances scolaires pour les Parisiens. 

Cette affluence était anticipée par Charentes Tourisme, l'agence touristique des deux Charentes, qui tablait sur 20% de fréquentation en plus durant ces quatre semaines de vacances, par rapport à l'habitude. "On pourrait même aller au-delà" estime désormais le président de Charentes Tourisme, Stéphane Villain. 

Fermeture des remontées mécaniques à la montagne, fermeture des frontières : le covid continue de favoriser notre région. Illustration ce week-end sur l'île de Ré.

Pique-nique sur la plage pour ce groupe de motards venus sur l'île de Ré depuis les Deux-Sèvres.
Pique-nique sur la plage pour ce groupe de motards venus sur l'île de Ré depuis les Deux-Sèvres. © Radio France - Julien Fleury

Pique-nique sur la plage en février

Du vin, des gâteaux. Pique-nique de rêve pour Sybille, Nantaise posée sur la plage à La Flotte-en-Ré. "Mon chéri m'offre un petit weekend en amoureux. Donc c'est extraordinaire, en cette période de Covid, de pouvoir vivre ça. La mer apporte cette décontraction, on oublie le quotidien, les gestes barrière,  on se sent libre. Il ne manque que quelques degrés peut-être" sourit Sybille, qui n'a quitté ni le bonnet ni l'écharpe.

Quant à l'eau, elle ne dépasse pas 9 degrés. Pas de quoi décourager Paul, six ans : "j'étais mouillé jusqu'en haut des jambes. L'eau, j'adore, et mon petit frère aussi. Parfois je lui chuchotte  à l'oreille : sous le sable, il y a une raie, un requin, un orque... et ça lui fait peur !"

Jeux de plage comme en plein été, même si on est en février. Les plus courageux (comme Paul, six ans) ont même trempé les pieds dans l'eau à 9 degrés.
Jeux de plage comme en plein été, même si on est en février. Les plus courageux (comme Paul, six ans) ont même trempé les pieds dans l'eau à 9 degrés. © Radio France - Julien Fleury

"On revient à l'essentiel"

Paul est venu pour la journée de Niort avec son papa et sa maman, Aurélie, "simplement profiter de la famille. De toutes façons, beaucoup de choses sont fermées. On revient à l'essentiel." Et il faut déjà penser au retour, en raison du couvre-feu à 18 heures : "on a regardé l'heure. Départ vers quatre heures, pour être tranquille, en espérant qu'il n'y ait pas de bouchons."

Pour Valérie, son mari et leurs trois enfants, c'est tour de vélo sur l'île. "On a des électriques et des non-électriques, comme ça tout le monde peut suivre." La Charente-Maritime, choix par défaut pour cette famille de Chatellerault : "on aurait bien aimé aller skier, mais ce n'était pas possible, il n'y avait pas de remontée, et comme on fait du snowboard, ce sera pour l'an prochain. Et on profite du soleil ici."

Avec le vent, très présent, c'est encore le cerf-volant qui marche le mieux.
Avec le vent, très présent, c'est encore le cerf-volant qui marche le mieux. © Radio France - Julien Fleury

Remontées fermées à la montagne

Virée atlantique également au menu de Paul, Parisien de la banlieue sud : "même avec les restaurants fermés, c'est pas mal, les gens sont sympa, et la région est magnifique. La mer, l'air frais, tout ce qui nous a manqué depuis deux semaines, et on en profite !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess