Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Metz : des restaurateurs insultés sur internet pour avoir essayé le pass sanitaire sans contraintes

Cinq restaurateurs messins ont été ciblés par des internautes, mécontents de les voir essayer le pass sanitaire ce mardi. Il doit devenir obligatoire début août et les commerçants voulaient voir comment cela se passerait chez eux, sans interdire pour l'instant l'accès à ceux qui ne l'ont pas.

Le contrôle des pass sanitaires dans les restaurants est très rapide et facile Le contrôle des pass sanitaires dans les restaurants est très rapide et facile
Le contrôle des pass sanitaires dans les restaurants est très rapide et facile © Radio France - Antoine Jeuffin

Cinq restaurants messins se sont lancés ce mardi midi dans une expérimentation du pass sanitaire, qui doit devenir obligatoire début août dans les cafés, bars, et restaurants. A l'initiative de l'UMIH (Union des Métiers de l'Industrie et de l'Hôtellerie) de la Moselle, ces établissements ont voulu voir avant l'heure ce qu'implique concrètement la mise en place de ce pass dans leur organisation, sans pour autant interdire l'accès pour l'instant à ceux qui n'ont pas le pass. 

Publicité
Logo France Bleu

Sitôt l'information de ces essais diffusée, les restaurants en question ont subi un "raid" sur internet. Des profils souvent nouveaux et identiques ont pourri leurs avis sur Google, pour faire pression sur les commerçants. 

Leurs notes "Google" baissent légèrement

La crêperie "Le Saint-Malo" fait partie des restaurants qui ont conduit l'expérience, et depuis lundi soir, sa note a légèrement baissé sur Google. Son patron, Stéphane Caillard, lit la dizaine de commentaires, désabusé : ""On est un restaurant de collabos", "boycott pass sanitaire", "j'irai manger mes crêpes à la maison", "les non-vaccinés ne sont pas à discriminer"", égrène le restaurateur. 

Les avis ne sont pas tous accompagnés d'un commentaire, mais ils ont tous la note de "une étoile", la plus faible. Stéphane Caillard est en colère : 

C'est navrant parce qu'ils ne viennent pas manger, ils se permettent de juger sans savoir. Moi le pass, je n'y suis pour rien, c'est l'Etat qui le met en place. On subit.  

Le restaurateur espère que ces derniers avis n'auront pas trop d'impact sur la fréquentation de sa crêperie. "Il y a beaucoup de clients qui se fient à ça, donc on risque de perdre un peu de clientèle : les gens quand ils voient que c'est négatif, ils n'y vont pas!", assure Stéphane Caillard.

"C'est honteux"

Sa fille, Marine Caillard, qui dirige "La Popote", a elle aussi été ciblée, souvent par les mêmes profils. Elle a répondu à certains dont un monsieur qui lui a écrit "Collabo" sur facebook. 

Un internaute insulte le restaurant sur facebook, celui-ci lui répond © Radio France - Antoine Jeuffin
Le restaurant tente ensuite de comprendre le message de l'anti-pass sanitaire © Radio France - Antoine Jeuffin

La gérante se demande ce que ces personnes "font dans leur vie pour se permettre de juger et d'embêter le monde". Ses clients sont tout aussi choqués : "C'est une bande d'idiots__, pourquoi ils baisseraient les notes des restaurants?!", persifle l'un, "c'est complètement honteux", souffle son compagnon de table. "C'est du Francis Lalanne! voilà, ils ne veulent pas se faire vacciner, mais qu'ils n'emmerdent pas les autres quoi!", s'énerve un troisième. 

La famille Caillard a contacté Google pour faire retirer ces avis mensongers. De son côté, l'UMIH de la Moselle tient à rappeler que ces messages viennent d'une minorité de personnes. 

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu