Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Metz, Forbach, Thionville : le SDIS porte plainte contre des pompiers grévistes

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Une plainte contre les pompiers de Forbach, de Thionville et de Metz est déposée. Elle émane de la direction du SDIS. Des pompiers de ces trois casernes sont en grève et ils sont accusés d'avoir tagué plusieurs de leur camion.

Un camion de la caserne de Thionville.
Un camion de la caserne de Thionville. - Cgtsdis57

Sur les camions des sapeurs-pompiers, on pouvait lire "effectifs en baisse, délais en hausse" ou encore "pompiers au rabais" avec des grands points d’exclamation. Des messages qui ont rapidement été effacés par les pompiers grévistes. Des plaintes sont donc déposées, mais elles ne mèneront à rien assure Jean-Philippe Parrella, responsable CGT en Moselle : "C’est pour faire peur aux agents. De toute façon, la jurisprudence fait que les plaintes n’iront pas loin. C’est du produit de nettoyage, il n’y a aucune dégradation.

La caserne de Forbach, en Moselle.
La caserne de Forbach, en Moselle. © Radio France - Victor Vasseur

20% des pompiers de la Moselle en grève

La direction des sapeurs-pompiers de la Moselle ne tolère pas de voir des camions tagués. Elle l'avait interdit au début du mouvement. Elle rappelle qu'il y a deux ans, des radars de recul d'un camion de la grande échelle avaient été détériorés par des tags. Cela avait coûté à l'époque plus de 10 000 euros de réparation. "Les pompiers grévistes ont utilisé du Bleuc de Meudon" rétorque un syndicaliste, un produit utilisé par exemple pour des nettoyer des vitres.

Jean-Philippe Parrella poursuit : "On utilise la justice pour des problèmes internes. C’est pour nous mettre la pression. La problématique c’est que les pompiers n’ont pas de moyens d’expression. On va arriver à radicaliser les agents."

Le seul moyen d’expression, c’est de mettre des banderoles pour montrer à la population que l’on est en grève. Jean-Philippe Parrella, délégué CGT

La direction précise que 20 % des effectifs sont en grève depuis trois semaines, soit le début du mouvement, un chiffre stable. Enfin, des négociations sont en cours pour recruter de nouveaux sapeurs-pompiers dans la plupart des casernes du département.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess