Société

Metz : un chantier solidaire pour un bidonville plus "digne"

Par Ulysse Khalife, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu dimanche 30 octobre 2016 à 17:21

L'association "Quatorze", qui regroupe architectes, urbanistes et paysagistes, est à l'origine du projet.
L'association "Quatorze", qui regroupe architectes, urbanistes et paysagistes, est à l'origine du projet. © Radio France - Ulysse Khalife

Moins connu que celui de l'avenue de Blida, c'est un bidonville situé dans le quartier du Sablon à Metz, près de la piscine Lothaire. Depuis un an, 17 familles roumaines y vivent. Une association est en train de leur installer des cuisines et des sanitaires, opérationnels d'ici deux semaines.

A défaut de trouver un logement pour cette quarantaine de personnes, l'idée est de rendre leur vie au campement moins pénible. C'est le projet porté par l'association "Quatorze", un collectif qui a déjà mené à bien une initiative similaire dans un bidonville de Montreuil, près de Paris. Ici, l'action se concentre sur les baraques de 17 familles d'origine roumaine, arrivées à Metz en octobre 2015. L'association a commencé l'installation de deux bâtiments éphémères à l'intérieur même du camp : l'un comportant quatre cabines de douches et quatre toilettes, l'autre comportant quatre petites cuisines partagées.

Les locaux comprendront des sanitaires et des cuisines partagées. - Radio France
Les locaux comprendront des sanitaires et des cuisines partagées. © Radio France - Ulysse Khalife

L'initiative a pris sa source au début de l'été, comme le raconte Marie-Emmanuelle Ferri, chargée du projet pour l'association Quatorze : "On a commencé en juillet, avec un diagnostic, pour savoir quels étaient les risques et dangers sur ce terrain, ensuite en août on a fait des ateliers de médiation avec les habitants, pour faire émerger les besoins et les prioriser, parce qu'on est conscients qu'aujourd'hui on ne donne pas une solution à tout. Les priorités ont été définies : sanitaires et cuisines. Là, cela fait plus d'un mois que nous sommes à Metz, on a d'abord préfabriqué les structures au TCRM Blida. Ensuite, nous sommes venus sur le terrain, et on a travaillé pendant quinze toujours avec les habitants, qui ont suivi une formation professionnelle avec des encadrants".

Les plans ont été réfléchis en conciliation avec les habitants du bidonville. - Radio France
Les plans ont été réfléchis en conciliation avec les habitants du bidonville. © Radio France - Ulysse Khalife

Le chantier a pu ensuite commencer, avec l'appui d'une vingtaine de bénévoles, comme Nathalie. Un projet qui lui tenait particulièrement à cœur, puisqu'elle connaît bien les familles qui vivent dans ce camp : "Je les suis depuis leur arrivée il y a un an, je fais notamment du soutien scolaire. J'aimerais bien que ces personnes soient hébergées dans des appartements bien sûr. Mon objectif n'est pas d'améliorer un bidonville, mais en même temps comme je les ai vu passer un hiver ici l'année dernière, je ne veux pas les voir repasser un hiver dans les mêmes conditions".

Les deux bâtiments éphémères seront composés en très grande partie de bois. - Radio France
Les deux bâtiments éphémères seront composés en très grande partie de bois. © Radio France - Ulysse Khalife

Les plans ont donc été dessinés en réflexion avec les 17 familles qui habitent le bidonville, et le matériau choisi a été le bois, une évidence pour Romain Minod, le directeur de l'association Quatorze, qui est un centre de formation en éco-construction : "Cela fait partie des matériaux qui ont une empreinte carbone basse. Quand on construit en béton, on le prend dans un endroit généralement hors de France, on le chauffe très fort, et on le transporte... tout ça c'est énormément d'énergie. Alors que quand on construit en bois, il stocke du carbone, il dure en général 40 ans, et on peut en trouver localement".

Depuis un an, 17 familles roumaines vivent dans ce camp de fortune à Metz-Sablon. - Radio France
Depuis un an, 17 familles roumaines vivent dans ce camp de fortune à Metz-Sablon. © Radio France - Ulysse Khalife

Le projet de l'association Quatorze, soutenu financièrement par la ville de Metz et la fondation Abbé-Pierre, fait l'objet d'une campagne de financement participatif. Objectif : récolter 20 000 €, une somme qui doit être réunie avant le 20 novembre. Près de 14 000 € ont déjà été récoltés. Ces locaux éphémères devraient être utilisables mi-novembre par la quarantaine d'habitants du campement.

REPORTAGE - Un chantier solidaire au bidonville de Metz-Sablon

Partager sur :