Société

Metz : Un portrait de Jean Jaurès à l’entrée du quartier de La Patrotte

Par Armêl Balogog, France Bleu Lorraine Nord jeudi 16 avril 2015 à 17:58

Devant le portrait de Jean Jaurès, de gauche à droite : André Ravon, le graffeur Snek, les jeunes du Cacs Lacour, Thomas Scuderi
Devant le portrait de Jean Jaurès, de gauche à droite : André Ravon, le graffeur Snek, les jeunes du Cacs Lacour, Thomas Scuderi © Radio France - Armêl Balogog

La Mairie de Metz et le comité de quartier de La Patrotte ont décidé de repeindre le dernier pilier du pont Courbe. Lors de la démolition du pont en 2013, ils avaient souhaité gardé ce pilier en souvenir. Depuis jeudi 16 avril, il a été repeint en bleu et un portrait de Jean Jaurès accueille les automobilistes, à l’entrée du quartier.

N’oubliez pas de saluer Jean Jaurès à l’entrée du quartier de La Patrotte. Il vous accueille à la sortie du pont Faidherbe, quand on vient du centre ville de Metz.

Le portrait trône sur le dernier pilier du pont Courbe, laissé en souvenir du pont suite à sa démolition en 2013 (en parallèle de la construction des lignes de Mettis). Le triangle renversé était depuis resté de la couleur du béton. Il était régulièrement le lieu de tags et d’affichages illicites.

Embellir le quartier…et décourager les affichages intempestifs

Alors la ville de Metz et le comité de quartier ont décidé de le repeindre. Le graffiti découragerait ceux qui dégradent. Ils ont transmis leurs différentes idées au graffeur Snek qui leur a fait plusieurs propositions en retour. Des grosses fraises, des montgolfières, une grande tour de Babel… Mais c’est le portrait de Jean Jaurès qui a été retenu pour le côté route. La place, juste à côté dui pilier, porte déjà le nom de place Jean Jaurès. Et sur l’arrière du pilier, côté voies des bus, le mot « paix » est écrit en gros.

« Les habitants se réapproprient leur patrimoine »

Les jeunes du centre social du quartier, le Cacs Lacour, participent à l’opération menée entre le 15 et le 17 avril 2015. Ils sont encadrés par le graffeur Snek. « C’est le symbole, des habitants qui se réapproprient leur patrimoine, leur histoire et leur souvenir » , nous dit Thomas Scuderi, adjoint au maire de Metz.

Portrait Jaurès Patrotte 2

Les habitants du quartier ne sont pas tous unanimes sur l’utilité ni sur la beauté du pilier. Mais à présent, nous confie André Ravon du comité de quartier, il va faire office de marqueur territorial . « Quand les gens voient Jaurès, ils savent qu’ils arrivent à Metz Nord. »