Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Metz : un premier jour d’ouverture réussi pour le nouveau centre commercial Muse

mercredi 22 novembre 2017 à 19:47 Par Vianney Smiarowski, France Bleu Lorraine Nord

Après une soirée de répétition générale mardi soir, le nouveau centre commercial messin Muse a ouvert ses portes au public pour sa première journée ce mercredi. Les clients étaient au rendez-vous mais pas les embouteillages.

Centre commercial Muse à Metz
Centre commercial Muse à Metz © Radio France - Vianney Smiarowski

Metz, France

"Magnifique", "moderne", "un concept original", à part quelques clients déçus et qui s’attendaient à un centre commercial plus grand, la plupart des clients rencontrés à l’ouverture de Muse ont été séduits.

Près d’une centaine de personnes attendaient avec impatience l’ouverture de portes à 10H ce mercredi. La plupart étaient là par curiosité, pour voir à quoi ressemble ce nouveau temple de la consommation. Et très vite, après les selfies et les photos, les gens de plus en plus nombreux, se sont appropriés le lieu, donnant l’impression qu’ils le connaissaient déjà depuis longtemps.

La plupart des 78 boutiques de Muse sont ouvertes mais il reste quelques enseignes qui n’ont pas réussi à ouvrir à temps. Et puis la locomotive Primark était absente de cette ouverture, l’enseigne de prêt-à-porter arrivera qu’au printemps prochain.

"Muse va faire venir toutes les personnes qui ne venaient plus au centre-ville" Sandra Carow, une commerçante messine

Parmi les grandes enseignes, il y a aussi quelques commerçants indépendants, visiblement contents de participer à l’aventure. Sandra Carow tient la boutique Mise en scène avec sa fille Margaux. Initialement installées au centre-ville de Metz, elles ont décidé de transférer leur magasin de fleurs et décoration d’intérieur à Muse pour une question de place "nous avions 60m² en ville et nous avons actuellement 150m²" explique Sandra Carow.

Les deux commerçantes vont donc pouvoir développer leur activité et apprécient leur nouvel univers de travail. "C’est très agréable, on a vraiment un espace au niveau décoration, au niveau de la visibilité, de la luminosité, c’est vraiment un espace très joli, très accueillant, c’est l’un des principaux avantages de Muse" dit Sandra Carow qui pour elle Muse n’est pas pénalisant pour les commerces du centre-ville, bien au contraire. "Muse va faire venir toutes les personnes qui ne venaient plus au centre-ville, les Luxembourgeois, les Allemands par exemple. Muse va créer un attrait, en venant découvrir Muse les gens iront ensuite se promener au centre-ville et redécouvrir le centre historique de Metz. Donc je pense qu’au contraire ça va ramener une clientèle qui peut-être ne venait pas à Metz" dit-elle.

Muse c’est aussi une aubaine pour les créateurs locaux. Neuf espaces sont réservés aux boutiques éphémères, appelés des Pop-up. En installant leur boutique, The shop, pendant trois mois dans l’enceinte de Muse, Elodie Contino et Lauriane Sornette espèrent bien profiter de l’affluence de Muse. La première est créatrice de jeans made in Vosges commercialisés sous la marque L’usinier, la seconde est une créatrice messine de chemises zippées haut de gamme. "L’idée c’est vraiment de se faire connaitre, de montrer qu’aujourd’hui on peut encore fabriquer français et de faire perdurer ce savoir-faire" explique Lauriane Sornette.

Un succès sans embouteillage

Si la foule des grands jours était au rendez-vous ce mercredi, les embouteillages monstres ne se sont pas manifestés aux abords du centre commercial. Avec 12 000 véhicules supplémentaires attendus par jour, voir 20 000 les samedis, beaucoup redoutent des problèmes de circulation et de stationnement. Carole, une messine venue par curiosité, est arrivée sans problème "j’ai la chance d’habiter à proximité donc je suis venue en transport en commun mais je crains qu’en voiture ça risque d’être compliqué" dit-elle.

750 places sont disponibles dans le parking de Muse, 700 à Pompidou. Devant la peur de ne pas trouver de places certains clients ont pris les devants. "Je suis stationné au palais des sports, j’ai mis à peu près un quart d’heure pour venir ici à pied" dit Lucien, venu de Saulny en voiture.

Témoignages de clients de Muse au micro de Vianney Smiarowski

Il y a aussi l’option Mettis, le bus à haut niveau de service messin et ses trois parkings relais, Rochambeau, Woippy et la foire expo. "On est venu en voiture, on s’est garé au centre-ville et on est venu avec le Mettis. L’avantage de ce centre commercial c’est qu’il y a le Mettis juste à côté" estime un autre visiteur venu de Saint-Avold.

Mais certains cherchent des places gratuites dans les rues adjacentes à Muse et cela agace des riverains. Exemple dans le quartier de Queuleu, promenade la Seille, des panneaux avec ce message sont apparus "cette rue n'est pas une annexe gratuite au parking de la gare, des Arènes ou de Muse". Le message est signé par le C.R.I, le collectif des riverains irrités.

Message diffusé dans une rue du quartier de Metz Queuleu - Radio France
Message diffusé dans une rue du quartier de Metz Queuleu © Radio France - Vianney Smiarowski