Société

Meurthe-et-Moselle : 260 mineurs isolés pris en charge par le Département

Par Emma Sarango, France Bleu Sud Lorraine vendredi 4 août 2017 à 19:10

Cette ancienne maison de retraite de Malzéville, près de Nancy, accueille 52 mineurs isolés
Cette ancienne maison de retraite de Malzéville, près de Nancy, accueille 52 mineurs isolés © Radio France - Sarango

Chaque jour, des mineurs isolés, ayant fui leur pays sans leur famille, affluent en Meurthe-et-Moselle. Aujourd'hui le Département prend en charge 260 jeunes, de l'hébergement à l'apprentissage du Français. Témoignage.

On avait beaucoup parlé de leur sort au moment du démantèlement de la jungle de Calais. Les "mineurs isolés" continuent d'affluer en France, et notamment en Meurthe-et-Moselle : 52 arrivées rien qu'au mois de juillet dans le département. Des jeunes qui quittent leur pays seuls, sans leur famille. Et qui, au moment où ils mettent le pied sur le sol français, sont considérés comme "personnes en danger" et donc sont protégés par le Conseil Départemental.

Vérification de la minorité

Aujourd'hui, la Meurthe-et-Moselle accueille 260 mineurs non accompagnés, âgés pour la plupart entre 16 et 17 ans. Dans une quinzaine de centres : des locaux municipaux ou départementaux mais aussi des hôtels. C'est le cas par exemple dans une ancienne maison de retraite de Malzéville, près de Nancy, où sont hébergés 52 jeunes.

"Ils se présentent au commissariat, à la préfecture notamment" explique Agnès Marchand, vice-présidente déléguée à l'enfance du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle . La première étape fixée par la loi, c'est la vérification de leur minorité : un test osseux pour certains, une authentification des documents d'identité pour d'autres. "Ensuite, le Conseil départemental se charge de leur hébergement, de leur nourriture et de leur apprendre le Français" précise Agnès Marchand.

Recherche de familles d'accueil

"Souvent ils arrivent avec des projets très éloignés de la réalité" se désole Alain, responsable du services mineurs isolés au Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle. "Alors il faut leur expliquer qu'en France on ne peut pas travailler sans autorisation, ni être scolarisé du jour au lendemain". Certains de ces jeunes intègrent des cursus scolaires classiques, d'autres, non francophones, rejoignent des filières adaptées.

La prise en charge des mineurs isolés représente un budget de 4 millions d'euros pour le Département. Alors il lance un appel au civisme de chacun notamment pour trouver des familles d'accueil. A l'automne, le Département ouvrira un nouveau centre à Pixéricourt, toujours à Malzéville, pour accueillir 46 mineurs isolés.

Le témoignage d'Aziz, 17 ans, qui a quitté la Guinée pour la Lorraine