Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Meurthe-et-Moselle : le vieillissement de la population au cœur des débats à Nancy

mercredi 6 février 2019 à 18:17 Par Mélanie Juvé, France Bleu Sud Lorraine

Comment adapter la société au vieillissement de la population ? C'est la question au cœur des débats des assises départementales de l'autonomie. Elles se sont déroulées ce mardi et mercredi à l'hôtel du département de Meurthe-et-Moselle à Nancy.

La place des aidants ou encore le financement de l'APA étaient au cœur des débats.
La place des aidants ou encore le financement de l'APA étaient au cœur des débats. © Maxppp - Maxppp

Nancy, France

Le constat est clair : la France vieillit. En 2050, 1 personne sur 3 aura plus de 60 ans. Comment s'adapter au vieillissement de la population ? Le département de Meurthe-et-Moselle a réuni citoyens, experts, élus, ou représentants d'associations ce mardi et mercredi pour en débattre à Nancy.

Comment aider les aidants ?

Avec comme base de travail, les témoignages des personnes concernées par la perte d'autonomie de leurs proches. "Ma mère était aphasique, elle ne pouvait plus parler, raconte Marie-José Dolci. Cette Nancéienne s'est occupée de sa mère de 90 ans jusqu'à trois mois avant son décès. Le quotidien c'était la lever, l'aider à déjeuner, l'aider à faire sa toilette. Donc il fallait organiser le passage d'une aide à domicile à l'autre. Elle a eu jusqu'à 14 personnes différentes par semaine !"

"Je faisais un minimum d'accompagnement, et c'était un peu grâce à ma présence que les choses se passaient bien. Cela prend vraiment beaucoup de temps" — Marie-José Dolci, ancienne aidante

La perte de repères pour sa mère n'est qu'un des problèmes évoqués par cette Nancéienne. Reconnaissance des aidants, pouvoir d'achat des seniors, financement de l'APA... les problématiques soulevées aux assises départementales ont été multiples. 

Manque de financements

"Nous attendons depuis longtemps une grande réforme du financement des services d'aide à domicile, explique Laetitia Pilloy directrice générale de l'association d'aide à domicile ADAPA. Si on laisse faire ce qui est en train de se passer actuellement on risque d'avoir des déserts médico-sociaux comme on a aujourd'hui des déserts médicaux."

Dans le département, 6 000 personnes âgées en perte d'autonomie sont accueillies en établissement de type Ehpad. Mais avec des listes d'attente allongées, les regards se tournent vers les nouveaux modes d'habitat et de maintien à domicile. 

"Il y a des expérimentations étudiées, ajoute Ingrid Voléry, professeur de sociologie à l'université de Lorraine. En terme d'habitat participatif, d'habitat intermédiaire ou de résidences accompagnées qui nous invitent à envisager le domicile au pluriel" 

Colocations entre seniors, maisons intergénérationnelles

C'est le cas à Velle-sur-Moselle, commune de 300 habitants au sud de Nancy. Une maison intergénérationnelle a vu le jour, et les résultats sont positifs selon la maire Evelyne Mathis : "Deux appartements à l'étage occupés par des familles, et trois studios pour personnes âgées à mobilité réduite. Cela a permis à certaines personnes de quitter des établissements hospitaliers ou réduire leurs temps d'hospitalisation."

Le département de Meurthe-et-Moselle consacre chaque année plus de 6 millions d'euros à l'APA, l'allocation personnalisé d'autonomie.