Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Michèle Delaunay réclame l'interdiction du tabac aux abords des écoles de Bordeaux

lundi 3 septembre 2018 à 17:57 Par Yves Maugue, France Bleu Gironde

La conseillère municipale PS de Bordeaux et cancérologue va déposer lors du prochain conseil une demande pour que soient déclarés "espaces sans tabac" l'abord des écoles bordelaises.

Michèle Delaunay en conseil municipal de Bordeaux.
Michèle Delaunay en conseil municipal de Bordeaux. - © Maxppp

Bordeaux, France

Vous visez les parents qui fument devant les écoles maternelles et primaires ?

Michèle Delaunay : C'est un très bon exemple à donner aux enfants que leurs parents ne soient pas en train de fumer et que le trottoir ne soit pas occupé par des mégots. Pour moi, c'est un pas vers Bordeaux ville sans tabac. Vous savez que certaines villes peuvent désormais interdire la cigarette dans les lieux publics publics, les parcs et même dans les rues. Tout doit être fait pour débanaliser le tabac. On est désormais convaincus du danger du tabac. C'est comme pour l'environnement, il faut faire des petits pas mais aussi changer de paradigme. Et c'est d'ailleurs de l'environnement. Un mégot, c'est 500 litres d'eau polluée pour cinq ans. Il faut arrêter ces trottoirs jonchés de mégots qui polluent énormément.

Au-delà des écoles, souhaitez-vous la même mesure devant les collèges et les lycées ?

Devant collèges, c'est la prochaine étape. Je suis allée faire de l'information aux élèves devant les collèges, le message passe plutôt bien, les jeunes comprennent. Devant les lycées c'est plus compliqué. Il faut qu'ils comprennent qu'ils vont entrer dans une addiction dont ils auront le plus grand mal à sortir. Il faut arrêter de tergiverser. La santé de ces jeunes est la priorité.

Alain Juppé peut-il accepter votre requête ? (Interrogé ce lundi, il s'est contenté d'un laconique "pas de conmentaire", NDLR)

Je lui ai demandé à plusieurs reprises de faire appliquer la loi c'est à dire verbaliser quand quelqu'un jette un mégot de cigarette dans la rue. Il n'a pas accepté tout de suite, maintenant il le fait. C'est du même ordre. Ce serait à la police municipale d'agir.