Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Mieux que l'hébergement d'urgence, un logement durable pour les SDF à Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

La Métropole de Montpellier fait partie des 24 territoires pilote retenus pour expérimenter le plan "logement d’abord". Il propose d'améliorer l'aide aux personnes sans abri, en leur offrant un logement pérenne plutôt qu'un hébergement d’urgence, et avec un accompagnement social.

La Métropole de Monpellier lance son plan "logement d'abord" pour sortir des SDF de la rue
La Métropole de Monpellier lance son plan "logement d'abord" pour sortir des SDF de la rue © Maxppp -

Montpellier - France

Dans l'aide apportée aux sans-abris, la doctrine a changé. Plutôt que d'orienter vers les centres d'urgence et les hôtels, il s'agit désormais de proposer aux personnes à la rue des logements durables, comme préalable nécessaire à la réinsertion. La formule du "Housing first" ("un chez soi d'abord") a fait ses preuves là où elle a été mise en oeuvre: à New-York où elle a vu le jour, en Belgique et en France à Paris ou Toulouse. À son tour, la Métropole de Montpellier se lance, avec pour objectif de réduire le nombre de personnes sans-abri. 

Un recensement plus précis des sans-abri à Montpellier

Combien et qui sont-ils? Une opération inédite de recensement organisée ce soir à Montpellier par un enseignant de l'Université Paul Valéry, permettra d'en savoir plus. A ce jour les estimations vont de 600 à 3.000. Il s'agit de mieux connaître ce public fragile pour lui apporter des réponses plus adaptées. 

Un éventail de dispositifs 

Le plan de la Métropole propose différents dispositifs. Pour les personnes les plus fragiles, les plus dépendantes, elle prévoit l'ouverture de ce qu'on appelle des pensions de famille de 25 places environ, avec un accompagnement spécifique pour les addictions ou les troubles psychiatriques. Cinq pensions sont prévues d'ici 2024.  

Un parc de 300 logements individuels

Pour les personnes plus autonomes, le but est de donner un accès à de l'habitat individuel. La Métropole se donne quatre ans pour constituer un parc de 300 logements réservés à des gens qui sortent de la rue. Sur les 300, les deux tiers seront négociés avec les bailleurs sociaux, un tiers sera issu du parc privé.

Ces dispositifs vont quelque peu soulager les hébergements d'urgence. A Montpellier, 15% seulement des demandes d'hébergement via le 115 trouvent une solution.