Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Migrants à Dijon : "Non aux séparations d'enfants de leurs parents"

mardi 3 juillet 2018 à 17:16 Par Philippe Renaud et Stéphanie Perenon, France Bleu Bourgogne

Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées ce mardi matin devant la préfecture à Dijon à l'appel du collectif de soutien des demandeurs d'asile, pour défendre le droit aux études pour tous.

une cinquantaine de personne s'est rassemblée devant la préfecture
une cinquantaine de personne s'est rassemblée devant la préfecture © Radio France - Stéphanie Perenon

Dijon, France

Le rassemblement devant la préfecture de Dijon - Radio France
Le rassemblement devant la préfecture de Dijon © Radio France - Stéphanie Perenon

Le collectif d'associations avait appris un peu plus tôt que sur les 48 dossiers défendus seuls 15 ont été débattus en préfecture. Déception émotion et colère aussi car sur ces 15 dossiers, 10 ont été refusés, 4 acceptés et un restait en attente. 

Le cas le plus urgent, celui de ce père originaire de République du Congo venu rejoindre sa femme et ses deux filles mineures, en situation régulière à Dijon. La  préfecture a refusé, malgré les attestations des services sociaux, de lever son Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF). Il est donc à tout moment "expulsable" vers Kinshasa se désole le collectif.

C'est aussi le cas des parents de Marjona, eux aussi sous le coup d'une OQTF, à 19 ans la jeune fille scolarisée au lycée du Castel a passé les épreuves du bac de Français mais reste dans la plus grande incertitude.

L'inquiétude de Marjona

. - Radio France
. © Radio France - Stéphanie Perenon