Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Relocalisation des migrants : 82 réfugiés viennent d'arriver en Alsace

Strasbourg, France

Ces derniers jours, 115 personnes ont été accueillies dans le Grand Est dans le cadre du programme européen de relocalisation des réfugiés. Des Erythréens, des Irakiens et des Syriens sont arrivés mercredi dans la banlieue de Strasbourg.

Les migrants sont accueillis dans un centre d'hébergement d'Hoenheim
Les migrants sont accueillis dans un centre d'hébergement d'Hoenheim © Radio France - Lucile Guillotin

La France s'est engagée à accueillir 30.000 réfugiés dans la cadre du programme européen de relocalisation des migrants. Depuis novembre 2015, 499 personnes sont arrivées en France. En Alasce, le premier flux de demandeurs d'asile est arrivé mercredi. 25 personnes ont été accueillies dans le Bas-Rhin,  57 dans le Haut-Rhin.

Un itinéraire Irak-Athènes-Paris-Strasbourg

Dans le Bas-Rhin, ces migrants résident au foyer Adoma d'Hoenheim et dans un logement à Strasbourg. La majorité vient d'Erythrée, d'Irak et de Syrie. Tous se trouvaient dans un centre de réfugiés d'Athènes. Ils ont pris l'avion pour rejoindre Paris puis le bus jusqu'à Strasbourg. Tous ces migrants sont venus seuls en France. Ils espèrent obtenir le statut de réfugiés et bénéficier d'un regroupement familial.

Des personnes de Daesh venaient pour nous tuer

Esmi a très envie de raconter son histoire. Ce jeune Irakien de 24 ans travaillait dans la décoration avant de fuir son pays. "Un pays où est heureux et où on est bien on ne part pas, un pays où on a des problèmes on décide de partir". Esmi raconte qu'en Irak, on les informait que "des personnes de Daesh venaient pour les tuer". Son père a d'ailleurs été enlevé par Daesh.

Jusqu'à présent la France a accueilli peu de migrants, mais le processus va s'accélérer ces prochains mois, assure Milada Pantic, secrétaire générale adjointe de la préfecture du Bas-Rhin en charge de la politique de la ville.

Depuis le début de l'année, 2.000 demandes d'asiles ont été déposées auprès de la préfecture du Bas-Rhin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess