Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Anne Hidalgo annonce la création d'un camp humanitaire de réfugiés au nord de Paris

mardi 31 mai 2016 à 15:09 Par Samuel Aslanoff, France Bleu Paris et France Bleu

Face au nombre de migrants qui vivent dans des situations précaires dans la capitale, la maire de Paris a annoncé ce mardi la création d'un camp humanitaire au nord de Paris.

Anne Hidalgo, maire PS de Paris
Anne Hidalgo, maire PS de Paris © Maxppp - .

Face au nombre de migrants qui vivent dans des situations précaires dans la capitale, la maire PS de Paris a annoncé ce mardi la création d'un camp humanitaire au nord de Paris avec l'aide des associations, pour offrir "un accueil de jour" mais aussi "l'hébergement de personnes qui arrivent démunie.

Ce camp, qui "s'inspirera de ce qui a été fait à Grande-Synthe", dans le Nord, respectera les "conditions réglementaires" et "celles des camps de réfugiés et de migrants édictées par l'ONU et le HCR" (Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés), a-t-elle assuré.

L'endroit précis où sera installé ce camp sera déterminé dans les jours à venir "près des lieux d'arrivée des migrants" sur un terrain de la ville précise Anne Hidalgo et il sera géré en lien avec des associations d'aide aux migrants. Le dispositif parisien pourrait ouvrir d'ici un mois, un mois et demi.  "On va mettre les bouchées doubles" conclut la maire de Paris.

Depuis plus d’un an, explique la mairie de Paris, la capitale est confrontée à "un flux migratoire sans précédent" et l'idée est de ne plus voir des campements indignes" et que les personnes qui arrivent démunies ne soient pas contraintes d'aller sous des métros ou dans la rue. Un nouveau campement est apparu ces derniers jours, aux abords du jardin d’Eole dans le 18e arrondissement. Il compte à cette heure près de 800 personnes, qui dorment à même le sol.  Début mai, plus de 1.600 migrants vivant sous le métro aérien Stalingrad, dans le nord de Paris, avaient été évacués d'un précédent bidonville.