Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Migrants de Calais: un mois après leur arrivée à Péronne, comment se passe leur intégration

jeudi 24 novembre 2016 à 5:00 Par Hugo Brisset, France Bleu Picardie

Évacués de la Jungle de Calais le 24 octobre dernier, seize migrants vivent depuis dans la ville de Péronne à l'est de la Somme. Si leur venue ne plaît pas à tout le monde, des riverains et des associations s'activent pour les aider à s'intégrer.

Plusieurs migrants vivent dans des logements sociaux de cet immeuble de Péronne depuis un mois.
Plusieurs migrants vivent dans des logements sociaux de cet immeuble de Péronne depuis un mois. © Radio France - Hugo Brisset

Péronne, France

Ils sont seize hommes dans une ville de 8000 habitants: Péronne, qui comme Amiens et Abbeville dans le département de la Somme, accueille des migrants depuis le démantèlement de la jungle de Calais. Dans un logement social du quartier Mont Saint-Quentin, deux Afghans et deux Pakistanais cohabitent. Ils ont commencé les démarches pour s'intégrer. Et des riverains et des associations sont venus leur proposer de l'aide. Des collectes de vêtements et de meubles ont été organisées. Des clubs sportifs les ont accueillis pour s'entraîner. Et des cours de français vont bientôt leur être dispensés par une équipe de 12 personnes dans la maison de quartier. "L'objectif est de leur faciliter l'accès à notre culture pour qu'ils puissent davantage s'intégrer", explique Valérie Kumm, ancienne maire socialiste de Péronne, aujourd'hui conseillère municipale de l'opposition.

Valérie Kumm, ancienne maire socialiste de Péronne

"Il y a eu un vrai raté"

Valérie Kumm regrette le manque de communication de la mairie au moment de l'arrivée des migrants à Péronne: "Il y a eu un vrai raté. Il aurait fallu expliquer aux gens cette arrivée". Le secret de leur emménagement avait été bien gardé et certains riverains avaient pris peur en voyant arriver les réfugiés. "Il y a eu un effet surprise au début mais depuis ça se passe très bien, ils sont calmes et polis", raconte une habitante de l'immeuble. Des voisins ont même sympathisé avec eux. Mais certains n'ont pas digéré leur arrivée. Des tracts ont été déposés dans les boîtes aux lettres pour dénoncer leur présence, explique une habitante de l'immeuble. Et une manifestation anti-migrants est organisée ce samedi 26 décembre devant la sous-préfecture de Péronne, par Le Parti de la France, un groupuscule d'extrême droite. Un collectif anti-fasciste a quant à lui lancé un appel sur les réseaux sociaux pour faire une contre manifestation le même jour dans la ville.

Reportage d'Hugo Brisset

Retrouvez en détail – et en infographie - ce que sont devenus les migrants de Calais accueillis en Hauts-de-France sur Francebleu.fr