Société

Isère : 500 personnes favorables à l'accueil de migrants rassemblées devant la mairie de Saint-Martin-d'Hères

Par Julien Morin, France Bleu Isère et France Bleu vendredi 4 novembre 2016 à 22:47

Une des nombreuses bannières que l'on pouvait apercevoir dans cette marche pour l'accueil des migrants de Calais
Une des nombreuses bannières que l'on pouvait apercevoir dans cette marche pour l'accueil des migrants de Calais © Radio France - Julien Morin

Quelques 500 personnes se sont regroupées vendredi soir sur le parvis de la mairie de Saint-Martin-d'Hères où le Front national devait protester contre l'arrivée des réfugiés. La mobilisation du FN n'aura finalement pas eu lieu, les pro-accueil des migrants ont en revanche donné de la voix.

Au départ de la Bibliothèque Universitaire Droit-Lettres du campus de Saint-Martin-d'Hères, quelques centaines d'étudiants -350 selon le syndicat UNEF- arborent drapeaux et pancartes. "Dans nos quartiers, on préfère 1000 réfugiés plutôt qu'un de vos fachos", "Il n'y a pas d'étrangers sur cette Terre, solidarité avec tous les migrants", un échantillon de ce que l'on peut lire le temps de cette déambulation.

"Si le Front national pouvait s'annuler ça serait mieux"

— Marie, ancienne étudiante

A l'origine, cette marche était organisée pour contrer le rassemblement prévu par le Front national, rassemblement annulé par "crainte de débordements de la part de groupuscules d'extrême-gauche" selon Alexis Joly, conseiller municipal et métropolitain FN. "On ne peut pas accepter un discours aussi odieux, aussi méprisant que celui du Front" lance Jean-Loup, étudiant en deuxième année d'histoire. Les slogans contre le parti politique d'extrême-droite fusent : "Front social, contre le Front national" scandent à plusieurs reprises les étudiants.

Dans le cortège, certains sont heureux de la nouvelle du retrait du rassemblement du FN, "cela montre que nos arguments leur font peur", pour Coline, étudiante en cinéma et co-coordinatrice du groupe local des jeunes écologistes. D'autres auraient souhaité pouvoir rencontrer les opposants à l'arrivée des migrants. Marie, elle, est catégorique : "si le FN pouvait s'annuler en plus de leur mouvement, ça serait mieux".

Phillip, étudiant allemand en Erasmus venu apporter son soutien à ses collègues - Radio France
Phillip, étudiant allemand en Erasmus venu apporter son soutien à ses collègues © Radio France - Julien Morin

Un important dispositif de sécurité, mais aucune violence recensée

Le cortège est escorté tout au long de son trajet par plusieurs voitures et motos des forces de l'ordre. À l'arrivée devant la mairie de Saint-Martin-d'Hères, huit cars de CRS les attendent mais restent en retrait. En effet, à l'exception de quelques fumigènes, de slogans particulièrement virulents -"A bas l'État, les flics et les fachos !"- aucune violence n'est recensée. "C'est un très bel élan de solidarité, pour David Queyros, maire communiste de Saint-Martin-d'Hères. Toutes celles et ceux qui sont là veulent montrer qu'il y a des provocations xénophobes qui n'ont plus leur place dans notre société."

Devant la mairie, les quelques 300 à 400 étudiants ont rejoint les élus de la commune ainsi que d'autres représentants de la gauche iséroise. En tout, plus de 500 personnes étaient mobilisées vendredi soir pour montrer qu'ils sont favorables à l'accueil des migrants venus de la jungle de Calais.

ÉCOUTEZ | Reportage au cœur du cortège étudiant favorable à l'accueil des migrants sur le campus