Société

Migrants en Isère : l’appel de la préfecture aux manifestants pro et anti-réfugiés

Par Léopold Strajnic, France Bleu Isère et France Bleu jeudi 3 novembre 2016 à 19:37

Les derniers migrants mineurs ont quitté l'ex-jungle de Calais mercredi après-midi
Les derniers migrants mineurs ont quitté l'ex-jungle de Calais mercredi après-midi © Radio France - Philippe Huguen

Trois manifestations sont prévues ce vendredi à Saint-Martin d’Hères : la première pour protester contre l’accueil des migrants, les deux autres pour dire leur soutien aux réfugiés. Face aux risques de troubles, le préfet a écrit aux organisateurs.

« Pas question de les laisser se taper dessus » : du côté des autorités, le mot d’ordre est clair. C’est pourquoi ce jeudi, veille de manifestations, le préfet a écrit à chaque organisateur afin qu’ils définissent des lieux de manifestation séparés. Et à trois moments différents, afin d’éviter les troubles à l’ordre public. Il faut dire que le contexte est « électrique » avec d’un côté les anti-migrants, emmenés par le Front national et de l’autre les pro-migrants (et anti-FN), qui rassemblent le parti communiste, les jeunes écologistes d’EELV et des syndicats étudiants comme l’UNEF et l’UNL.

Anticipation maximale de la préfecture

A ce stade, s’il n’y a pas de changement d’itinéraire, l’ensemble de ces manifestants devraient donc se retrouver devant la mairie de Saint-Martin d’Hères ce vendredi en début de soirée. C’est précisément ce que souhaite éviter le préfet de l’Isère. A 16h30, l’UNEF et l’UNL doivent se rassembler sur le campus devant la bibliothèque pour converger vers la « maison communale ». A 17h30, toujours sur le parvis de la mairie un rassemblement est organisé par le parti communiste. Et une demi-heure plus tard à 18h00, les écologistes d’EELV appellent à manifester leur « soutien inconditionnel à l’accueil des migrants ! ». Le message est radicalement opposé dans les rangs du Front National qui exhorte ses militants à participer à 18h30 au même endroit à un « grand rassemblement patriote » pour dire « non à l’installation des migrants en Isère ».

De jeunes mineurs isolés arrivés dans la nuit

Quarante-neuf réfugiés mineurs sont arrivés à St Hilaire-du-Rosier (38) dans la nuit de jeudi à vendredi. Ils ont voyagé en car depuis l'ex jungle de Calais. Ils y séjourneront dans un centre de vacances du CCAS d'EDF durant quatre jours. En même temps que les mineurs, cinquante-deux nouveaux réfugiés adultes, en provenance d’Ile de France sont arrivés jeudi soir à St Martin d'Hères (38). Ils s'ajoutent au 25 migrants installés depuis jeudi dernier dans la tour « Arpège » sur le campus universitaire.