Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Migrants à Peyrat-le-Chateau: certains sont déjà repartis

mercredi 11 novembre 2015 à 15:50 Par Henrique Vieira Campos et Françoise Ravanne, France Bleu Limousin

Le 3 novembre dernier, ils étaient 28 à avoir été accueillis dans ce village à l'est de Limoges. Une semaine plus tard, une dizaine de réfugiés ont déjà quitté la Haute-Vienne.

Les migrants arrivaient de Calais
Les migrants arrivaient de Calais © Maxppp - STEPHANIE LECOCQ

Limousin, France

A Peyrat le Chateau on les a vu partir sans véritable étonnement  car parmi ces migrants  certains avaient dès leur arrivée affirmé qu'ils ne souhaitaient pas vraiment rester. Leur escale limousine aura donc été de courte durée. 

Ils sont partis par leurs propres moyens, souvent en stop voire à pied pour essayer de rejoindre la gare de Limoges et ensuite tenter sans doute de retourner à calais. Le maire de Peyrat le Chateau dit comprendre ces hommes qui ont traversé d'énormes difficultés , ils n'ont jamais caché leur souhait de gagner l'Angleterre.

D'autres migrants devraient arriver

Mais leur départ n'empêche pas les associations de poursuivre leur travail auprès de la vingtaine de migrants qui sont toujours sur place. Le maire,  Stéphane Cambou, s'attend d'ailleurs à voir arriver de nouveaux migrants dans sa commune pour remplacer ceux qui sont partis. Il dispose jusqu'en avril d'une capacité de 30 places.

Du côté de la préfecture, on rappelle que ces hommes sont libres de leurs mouvements et qu'il est donc difficile de comptabiliser le nombre de départs. 

A Guéret, 5 des 16 migrants arrivés la semaine dernière sont aussi déjà repartis. A Meymac, tous les migrants accueillis la semaine dernière sont restés pour l'instant.