Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Migrants à Tours : trente demandeurs d'asile sous des tentes au Sanitas

-
Par , France Bleu Touraine

Faute de places libres en hébergement d'urgence, 33 demandeurs d'asile s'apprêtent à passer une deuxième nuit sur une plaine de jeux au Sanitas. Leur campement est installé depuis vendredi près du local de l'association Chrétiens Migrants. L'association alerte les pouvoirs publics sur la saturation du 115 depuis plusieurs mois. Des familles aux enfants parfois très jeunes doivent dormir dehors.

Migrants au Sanitas
Migrants au Sanitas © Radio France - Théo Maneval

Sur les 33 personnes présentes dans le campement, près de la moitié sont des enfants . Le plus jeune n'a même pas deux ans . Il y a là des familles venues d'Arménie, du Kosovo, des Yézidis originaires de Géorgie, ou encore des familles congolaises, et une mère venue seule d'Angola avec ses deux fils "pour pouvoir les garder, parce que j'ai de gros problèmes de sécurité ".

Certains viennent d'arriver en France, mais la plupart y sont déjà depuis plusieurs mois. Arrivés à Tours, ils sont confrontés depuis plusieurs semaines à la saturation des hébergements d'urgence .

"Tous les soirs, on appelle le 115. Et tous les soirs, ils nous disent « pas de place, pas de place, pas de place »... On n'a nulle part ou dormir, à part dehors. Nulle part pour se laver. Rien à manger." Badri, réfugié géorgien.

Migrants - ENRO

Les associations Chrétiens Migrants et Droit au Logement - entre autres - alertent la municipalité depuis plusieurs mois sur le manque de place en urgence . Ce sont d'ailleurs elles qui ont trouvé les tentes et décidé de mettre en place ce camp juste derrière le local de Chrétiens Migrants. Elles donnent aussi à manger aux réfugiés.

Avoir un toit, de la nourriture et à des vêtements fait partie des droits qui doivent être garantis aux demandeurs d'asile par la législation française et européenne.

La mairie de Tours assure avoir fait le maximum en termes d'ouvertures de places, et en appelle maintenant à l'Etat et à la Préfecture pour débloquer des logements supplémentaires.

Elle organise toutefois une réunion à ce sujet avec les différentes associations concernées, le 1er juillet prochain.

  • Tours
Choix de la station

À venir dansDanssecondess