Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Mineurs isolés : un appel à la solidarité en Mayenne pour héberger des jeunes migrants

-
Par , France Bleu Mayenne

Le collectif citoyen Hébergeurs Solidaires 53 cherche de nouveaux bénévoles à Laval et en Mayenne pour héberger des jeunes migrants. Ils sont une trentaine à compter sur ce réseau pour ne pas dormir dans la rue. Les volontaires peuvent aussi aider avec des cours de soutien ou des dons de matériel.

Jeanne-Marie Côme héberge des jeunes migrants chez elle quatre nuits par semaine.
Jeanne-Marie Côme héberge des jeunes migrants chez elle quatre nuits par semaine. © Radio France - Lauriane Delanoë

Laval, France

Depuis le printemps 2018, un collectif d'une vingtaine de personnes s'organise en Mayenne pour accueillir et aider des jeunes migrants qui vivent à la rue. Chacun héberge des jeunes en fonction de ses possibilités et disponibilités. Mais il n'y a pas assez de volontaires pour que tous aient un toit et un lit tous les soirs. De plus, certains hébergeurs seront absents pendant les vacances de Noël. Le collectif lance donc un appel aux bénévoles.

D'après Jeanne-Marie Côme, l'une des fondatrices du collectif, ces jeunes sont une trentaine en moyenne à compter sur les Hébergeurs Solidaires 53. La plupart viennent de pays d'Afrique de l'Ouest et sont seuls. Ils disent être mineurs. Mais après une évaluation, l'Aide Sociale à l'Enfance (ASE) n'a pas reconnu leur minorité. Ces migrants ne sont donc pas pris en charge en tant que mineurs non accompagnés et se retrouvent à la rue, "sans accompagnement", précise Jeanne-Marie Côme.

J'ai passé deux mois avec l'ASE, et ils ne m'ont pas reconnu mineur. Je me suis retrouvé dehors. Ca m'a fait mal." Moussa, 16 ans, originaire de Guinée-Conakry 

Un toit, des repas et des moments de partage

Ces jeunes font généralement un recours devant le juge pour enfants pour une nouvelle évaluation de leur âge. C'est pendant ce temps d'attente qu'ils sont hébergés chez les membres du collectif. "Cela nous fait du bien d'être aidés et accueillis", confie Mamadou, arrivé à Laval cet été après un long voyage depuis la Guinée-Conakry et qui dit lui aussi avoir 16 ans. "Ca nous aide à garder espoir et à ne pas nous décourager."

Chez les hébergeurs, ils trouvent des repères. Ainsi, Jeanne-Marie Côme et son mari Dominique en accueillent quatre, quatre nuits par semaine. En ce moment, du lundi soir au vendredi matin, ils hébergent notamment Moussa et Mamadou. "On peut participer à la préparation du repas", raconte Moussa, qui apprécie particulièrement la soupe de légumes. "On mange bien, on dort bien, et on rigole ensemble", sourit-il. Mamadou ajoute : "On parle de religion, de philosophie, de mathématiques. J'ai appris plein de choses avec ces discussions."

J'ai un message pour les Mayennais : c'est qu'ils soient nombreux à nous aider et nous accueillir" - Mamadou, 16 ans, arrivé cet été à Laval

D'autres hébergeurs prennent ensuite le relais le week-end. Chaque volontaire peut indiquer ses possibilités et recevoir les migrants en fonction de ses disponibilités. Jeanne-Marie Côme précise que les jeunes appellent tous les jours le 115, numéro d'urgence du SAMU social, pour chercher des solutions plus "officielles" : "nous, les Hébergeurs Solidaires, nous sommes une solution d'urgence. C'est parce que le 115 ne peut pas répondre à toutes les demandes que nous sommes-là," regrette cette militante.

Comment rejoindre le collectif Hébergeurs Solidaires 53 ?

Si vous souhaitez faire partie du collectif, il y a trois options de contact :

  • par mail, à l'adresse hebergeurssolidaires53@gmail.com
  • via le site du collectif, hebergeurssolidaires53.eu
  • par téléphone, au 07 53 20 51 06

Pour ceux qui n'ont pas la possibilité ou l'envie d'héberger les jeunes, le collectif a aussi besoin d'aide pour l'organisation : gérer le téléphone du réseau, contacter les jeunes pour voir s'ils ont besoin d'hébergement le soir, les répartir chez les hébergeurs, etc. Vous pouvez aussi donner du temps, pour des cours de soutien par exemple, ou du matériel comme des téléphones.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu