Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Mini-transat: un bateau accompagnateur dirigé par des personnes handicapées

-
Par , France Bleu La Rochelle

Le bateau accompagnateur de Cap Handi pour la Mini-Transat n'a rien d'un voilier classique. Il est entièrement aménagé pour permettre à son équipage, des personnes en fauteuil roulant et même non et malvoyantes de le piloter en totale autonomie.

Grâce au bateau de Cap Handi, Manel et Tnio peuvent naviguer en totale autonomie.
Grâce au bateau de Cap Handi, Manel et Tnio peuvent naviguer en totale autonomie. © Radio France - Marina Guibert

La Rochelle, France

"Pour moi c'est la liberté, la réalisation d'un rêve." Manel est en fauteuil roulant. Pas vraiment un problème sur le bateau de Cap Handi.  Le voilier est entièrement adapté pour des personnes en fauteuil comme lui mais aussi malvoyantes et même non-voyantes. Pour entrer dans le carré situé dans la coque du bateau rien de plus simple. Manel s'aide d'une corde à nœuds pour descendre à la force des bras.  Il y a même un treuil pour les personnes tétraplégiques. Des cordes, ou plutôt des bouts, on en trouve d'ailleurs dans tout le bateau. Elles permettent de se déplacer en position assise sur le sol recouvert de mousse. Car ici pas de place pour les fauteuils. "Les fauteuils on les démonte et on les met dans la soute " explique le capitaine, valide, Christophe Souchaud, "dans le bateau _on est tous pareils_".

De la mousse sur le sol et des cordes pour se déplacer à la force des bras, tout est prévu pour les personnes handicapées. - Radio France
De la mousse sur le sol et des cordes pour se déplacer à la force des bras, tout est prévu pour les personnes handicapées. © Radio France - Marina Guibert

De la navigation active

Des sièges baquets sur le pont, spécialement étudiés pour éviter les escarres, aux sanitaires en passant par la cuisine, tout a donc été pensé pour rendre la vie plus facile à ces marins handicapés. Mais ce sont des marins avant d'être des handicapés. " C'est de la navigation active" insiste Christophe Souchaud. Tous pilotent donc le bateau et là aussi tout est aménagé y compris pour Tonio, non-voyant. "Les interrupteurs ont tous été changés et sur l'ordinateur qui sert de GPS je peux utiliser les raccourcis clavier ." Pour piloter, il se fie à ses sensations "on écoute beaucoup le bruit des voiles, la houle, on sent la position du soleil s'il y en a mais le plus important c'est _la sensation quand on a la barre dans la main._" "Et puis à force il connaît le bateau par cœur " rit Christophe Souchaud.

Grâce aux adaptations, Tonio meut même s'occuper de la navigation et des cartes GPS. - Radio France
Grâce aux adaptations, Tonio meut même s'occuper de la navigation et des cartes GPS. © Radio France - Marina Guibert

La mission d'assistance: un symbole fort

Le bateau de Cap Handi est un bateau accompagnateur prêt à tout moment à secourir les concurrents de la mini-transat. Une mission importante pour Christophe Souchaud "c'est très valorisant". "Les concurrents nous respectent, ils savent par exemple qu'on les a sauvés lors d'une mini-transat précédente et c'est très important. Symboliquement ça veut dire que _des personnes en situation de handicap peuvent porter assistance."_Car ces marins là sont tous expérimentés. Pour cette édition 2019, ils sont 5 à bord du bateau de Cap Handi, prêts à assurer leur mission.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu