Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Nino est né dans la nuit au bord de la route faute de maternité à Die

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Une maman du haut-diois a accouché d'un petit garçon dans une ambulance de pompiers dans la nuit de lundi à mardi à Crest. Elle se rendait en voiture à la maternité de Valence, située à près de deux heures de route de son domicile.

Nino, petit garçon drômois, né dans l'ambulance des pompiers à Crest le 2 juillet 2019
Nino, petit garçon drômois, né dans l'ambulance des pompiers à Crest le 2 juillet 2019 - Guilhem Lamontellerie

Crest, France

Il s'agirait du troisième enfant né sur la route depuis la fermeture de la maternité de Die. Une maman a accouché à Crest dans la nuit de lundi à mardi. Dès les premières contractions, cette jeune femme et son compagnon, habitant Ravel dans le haut-Diois, avaient pris la route pour rejoindre la maternité de Valence située à 94 kilomètres de leur habitation. Arrivé à Crest, les contractions étant de plus en plus rapprochées, le couple s'est arrêté sur le bord de la route et a prévenu les secours. Nino, 3 kilos 400, est finalement venu au monde, peu après a 0 heures 50 dans l'ambulance des pompiers

Pour son papa, Guilhem Lamontellerie, "tout s'est bien passé" mais les minutes d'attente dans la nuit au bord de la route ont été très longues à vivre. L'éleveur se demande aussi "ce qu'il se serait passé s'il y avait eu des complications".  Pour le collectif de défense de l'hôpital de Die qui interpelle une nouvelle fois la ministre de la santé Agnès Buzyn, "avec une maternité à Die, cet enfant serait né en sécurité avec une sage-femme".