Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mios : inauguration d'une fresque sur l'égalité filles-garçons au collège

-
Par , France Bleu Gironde

Un mois après avoir fait les grands titres de l'actualité pour des faits de pornographie, le collège de Mios a inauguré vendredi dernier une fresque sur l'égalité entre les filles et les garçons. L'établissement lutte tout au long de l'année contre le harcèlement et le sexisme.

La fresque à l'entrée du gymnase
La fresque à l'entrée du gymnase © Radio France - Stéphane Hiscock

Les élèves du collège de Mios sont sensibilisés toute l'année aux questions d'égalité filles-garçons et aux problèmes de harcèlement. Vendredi dernier une fresque a été inaugurée sur le gymnase. C'est une peinture qui met en scène, sur le même plan, des sportifs hommes et femmes. Un moyen pédagogique de lutter contre les stéréotypes. 

Le mois dernier la principale de ce collège de Mios avait alerté les parents sur des problèmes d'hyper-sexualité dans l'établissement.  Elle indiquait que des enfants de 6ème et de 5ème visionnaient des vidéos pornographiques dans l'établissement. Florence Maquin parlait aussi d'attouchements et de masturbation dans la cour.

Si des enfants nous ont fait remonter ces problèmes c'est justement parce qu'ils sont sensibilisés à ces questions de harcèlement, de respect de soi et d'égalité filles-garçon.

- Florence Maquin

L'inauguration de cette fresque sur le gymnase c'est un peu le symbole du travail  qui a été réalisé dans les classes tout au long de l'année. Une avocate, des gendarmes et l'infirmière du collège ont animé des conférences. Dans les classes les professeurs de SVT ont également mené à bien les programmes d'éducation à la sexualité. "Il faut faire tomber les tabous" estime Florence Maquin, "c'est le meilleur moyen de lutter contre le harcèlement".

Un changement de mentalité au collège de Mios

Choix de la station

À venir dansDanssecondess