Infos

Misogynie aux JO : Monfort et Candeloro dans le viseur du CSA

Par Marina Cabiten, France Bleu lundi 24 février 2014 à 15:19

Nelson Monfort et Philippe Candeloro en 2009
Nelson Monfort et Philippe Candeloro en 2009 © MaxPPP

Tout au long des Jeux Olympiques de Sotchi, les commentateurs de France Télévisions ont été accusés par des téléspectateurs de sexisme dans leurs commentaires. Nelson Monfort et Philippe Candeloro ont notamment été critiqués pour certaines sorties sur les patineuses. Le CSA a annoncé lundi qu'il étudiait le dossier.

Misogynes, les commentateurs de France Télévisions ? C'est en tout cas ce que certains téléspectateurs ont dénoncé tout au long des Jeux Olympiques d'hiver qui se sont achevés dimanche à Sotchi. La polémique a pris jusqu'au gouvernement, et lundi le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) a fini par annoncer qu'il était en train de "visionner les propos" polémiques.

L'anaconda de Philippe Candeloro

Les deux commentateurs les plus critiqués sont Nelson Monfort et Philippe Candeloro, le duo devenu traditionnel pour suivre les épreuves de patinage artistique. Florilège :

  1. Candeloro : "En tout cas, moi, je connais plus d'un anaconda qui aimerait venir l'embêter un petit peu cette jeune Cléopâtre canadienne…"

  2. Candeloro encore : "Ah, elle a beaucoup de charme Valentina, un petit peu comme Monica Belluci. Peut-être un peu moins de poitrine, mais bon…"

  3. Candeloro toujours qui entame un dialogue : "Le costume en jette autant que la nana j'allais dire !"

Monfort lui répond : "Ah ben ça, je vous le confirme !

Candeloro : "En 2006, j'avais fait une petite allusion à son joli petit postérieur…"

Monfort conclut : "Sa morphologie n'a pas tellement changé !"

Écoutez ces commentaires >

Nelson Monfort et Philippe Candeloro à Sotchi - BLEU NATIO WEB

La vie sexuelle d'une athlète discutée en direct

Autre épisode, cette fois signé Patrick Montel et Laurent Luyat : avec leur consultant Fabrice Guy ils évoquent deux soirs d'affilée la vie intime de Coline Mattel, médaillée de bronze en saut à ski : "Coline, de temps en temps, elle découche quoi !". Raison selon lui pour laquelle il n'est pas facile d'entraîner une équipe de jeunes filles. Dans une émission de télévision après les JO, la championne n'a pas répondu à ces propos mais elle a critiqué les commentaires de Nelson Monfort et Philippe Candeloro.

Indignation dans le sport et au-delà

Il n'y a pas que les téléspectateurs qui s'en sont pris aux commentateurs de France Télévisions. Pierre Fulla lui-même, ancien journaliste sportif de la maison, s'est indigné de ce qu'il considérait comme "une pollution sonore".

La ministre du Droit des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, s'est montrée sensible à ce dossier en rappelant que le CSA avait un rôle à jouer en matière de sexisme dans les médias. C'est aussi l'avis de Julie Muret, porte-parole de l'association Osez le féminisme.

Julie Muret, porte-parole d'Osez le féminisme - BLEU NATIO WEB

"Si les gens sont coincés de la fesse, j'y peux rien"

France Télévisions ne voit pas le problème. Après des jours de silence, son directeur des sports Daniel Bilalian a réfuté lundi sur Europe 1 tout sexisme, notamment de la part de Philippe Candeloro. Ce dernier a lui aussi répondu aux critiques : "Si les gens sont coincés de la fesse, j'y peux rien !" ajoutant qu'il n'a "pas eu le sentiment d'avoir été trop loin : je ne fais jamais du trash ni du graveleux."

Partager sur :