Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Miss France 2020 : une association porte plainte contre les propos racistes sur internet

-
Par , France Bleu

"Nous portons plainte pour propos racistes" a annoncé ce jeudi 26 décembre le CRAN, le Conseil représentatif des associations noires. Cette plainte fait suite à des injures racistes publiées sur les réseaux sociaux après l’élection de Miss France 2020, la Guadeloupéenne Clémence Botino.

Clémence Botino a été élue Miss France 2020 le 14 décembre 2019 à Marseille.
Clémence Botino a été élue Miss France 2020 le 14 décembre 2019 à Marseille. © Maxppp - Fred Dugit

Le Conseil représentatif des associations noires (CRAN) a annoncé ce jeudi 26 décembre avoir porté plainte pour les propos racistes postés sur les réseaux sociaux après l'élection de Miss France 2020, remportée par la Guadeloupéenne Clémence Botino. 

Depuis son élection mi-décembre, Clémence Botino est victime de nombreux propos racistes sur les réseaux sociaux, Twitter en tête. Le CRAN dénonce également les nombreux tweets racistes qui ont visé le soir de l'élection la Miss Île-de-France, Évelyne de Larichaudy, originaire de l'île de la Réunion.

Inefficacité de la plateforme Pharos

"Il faut que ces propos soient sanctionnés, ils sont totalement inacceptables", s'est indigné Ghyslain Vedeux, président du CRAN, en déplorant "l'inefficacité" de la plateforme Pharos, mise en place par le gouvernement pour lutter contre la haine en ligne.

"Il n'y a eu aucune réaction des autorités, ni du gouvernement, ni même de Marlène Schiappa (la secrétaire d'État chargée de la lutte contre les discriminations, ndlr) qui est d'habitude la première à monter au créneau", s'est-il étonné.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu