Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Mitterrand et Kohl, main dans la main à Verdun : le symbole de la réconciliation franco-allemande

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine, France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu

Le centre mondial de la paix organise ce vendredi 20 septembre, une journée consacrée au 35è anniversaire du geste de Verdun. Cette image de François Mitterrand et Helmut Kohl, main dans la main devant l’ossuaire symbolise plus que n’importe quelle autre, la réconciliation franco-allemande.

Douaumont, France

François Mitterrand et Helmut Kohl, main dans la main, les visages pris par l’émotion, l’image est devenue un symbole : celui de la réconciliation franco-allemande. C’était il y a 35 ans, le 22 septembre 1984 sur le parvis de l'ossuaire de Douaumont. Le centre mondial de la paix commémore le 35è anniversaire de ce que l'on appelle aujourd'hui, "le geste de Verdun".

Un moment d'histoire

Ce 22 septembre 1984, sous une pluie fine, le président de la République, François Mitterrand vient commémorer le 70è anniversaire de la bataille de Verdun. Une cérémonie à laquelle il a convié le chancelier allemand Helmut Kohl. 

Les deux hommes parcourent la nécropole à pied et visitent l’ossuaire de Douaumont, ce lieu où sont enterrés sans distinctions de nationalité, les soldats français et allemands morts durant cette bataille de Verdun. La bataille en 1916 aura duré près d’un an et fait plus de 300 000 morts, côté français et allemand et 400.000 disparus. La séquence qui suit devient historique et symbolique.

Les deux chefs d'Etats, debout devant un catafalque, écoutent d’abord l’hymne allemand; puis résonne la Marseillaise. François Mitterrand prend la main d’Helmut Kohl. Les deux hommes restent de longues minutes les mains tendues, visiblement émus. L’image filmée en direct à la télévision et devant les photographes est encore celle qui illustre aujourd’hui encore la réconciliation franco-allemande.

Un geste fort qui n’était pas prévu ?

Ce geste de deux dirigeants, qui unissent leurs mains, sur le lieu qui fut le théâtre des déchirements franco-allemand demeure 35 ans après, l’une des images les plus fortes de la réconciliation franco-allemande. Un signe fort, c’est précisément, ce que veut marquer François Mitterrand ce 22 septembre 1984. Pour lui, ce geste constitue aussi la réparation d'une injustice. Quelques mois plus tôt, le 6 juin 1984, Helmut Kohl n’était pas invité aux cérémonies du quarantième anniversaire du Débarquement sur les plages de Normandie. 

Ce geste qui a marqué l’histoire est aussi très fort, car il semble spontané. Il n’était pas prévu au protocole. Il surprend tout ceux qui assistent à la cérémonie. « C’était un mouvement très émouvant » se souvient Jean-Marie Rausch, l’ancien maire de Metz qui assiste à la cérémonie. Georges Saunier, de l’institut Mitterrand estime lui aussi que le geste n’est pas calculé ou préparé. 

Interrogé en 1992, François Mitterrand lui même expliquera à plusieurs reprises que ce geste était spontané. "Nous n'en avions pas parlé le moins du monde. Mais, nous trouvant debout devant le cercueil (..), instinctivement, je me souviens, je me suis tourné vers lui, je lui ai tendu la main. Sa main est venue en même temps".

Hollande et Merkel dans les pas de la photo symbole

D’autres chefs d’Etats sont ensuite, venus sur les lieux, chacun cherchant à marquer son empreinte par une image. 

En 2016, c’est aussi l’image de deux chefs d’Etats main dans la main qui marque le centenaire du début de la bataille de Verdun. Le 29 mai 2016, François Hollande, président de la République française et la chancelière allemande Angela Merkel, eux aussi se prennent la main, mais de manière plus intime. Ils sont main dans la main, et les yeux dans les yeux. 

François Hollande et Angela Merkel lors des commémoration de Verdun en 2016 - Maxppp
François Hollande et Angela Merkel lors des commémoration de Verdun en 2016 © Maxppp - CUGNOT Mathieu

Emmanuel Macron, lors de son itinérance mémorielle en 2018 avait choisi d’aller seul aux commémorations de la Grande Guerre à Verdun, comme Nicolas Sarkozy en 2008.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu