Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mobilisation contre la fermeture de la boutique SNCF, rue de Belleville, à Paris

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Les services publics disparaissent au Paris. La preuve, la SNCF ferme progressivement ses boutiques d'achats de billets. La prochaine sur la liste est celle de Belleville, dans le 20e arrondissement, programmée au 1er mars. Les usagers se mobilisent.

Ils étaient 50 réunis samedi 23 février pour dénoncer la fermeture programmée de la boutique SNCF de Belleville.
Ils étaient 50 réunis samedi 23 février pour dénoncer la fermeture programmée de la boutique SNCF de Belleville. © Radio France - Adrien Bossard

Une petite affiche placardée sur la vitrine prévient les visiteurs. "Au 1er mars 2019, votre boutique SNCF grande lignes de Belleville fermera définitivement ses portes". La direction de la société ferroviaire justifie cette décision par une baisse de la fréquentation, alors que de plus en plus d'achats de billets s'effectuent sur internet. Mais pour plusieurs habitants du 20e arrondissement de Paris, cette fermeture annoncée il y a une dizaine de jours, a du mal à passer. Ils se sont réunis, samedi 23 février, pour la deuxième fois devant la boutique pour protester.

Ils sont une cinquantaine d'usagers du train, comme Alain, très attachés au contact humain. "C'est important, notamment pour le choix des places, les agents étaient toujours très arrangeants. C'est ce qu'on n'a pas sur internet", déplore-t-il. Internet, Marie-Thérèse fait les gros yeux, rien que de l'entendre. "Ah non, moi hors de question de prendre des billets sur internet. Quand je le fais, ça cafouille, ça ne marche pas. Et je ne maîtrise pas bien." 

Quatre boutiques ont fermé à Paris en 2018

Ahmed, lui, sait très bien se servir d'internet. Réserver un billet en ligne, pas de soucis, sauf que financièrement,  il n'est pas gagnant. "J'achète mes billets avec des chèques vacances, mais sur internet, ce n'est pas possible. Et quand je vais en gare, c'est le souk ! Il y a une file d'attente à vous dégoûter." Aujourd'hui, seule une dizaine de boutiques SNCF sont encore ouvertes à Paris ...pour l'instant. Quatre guichets ont en effet fermé en 2018. 

Pour préserver ce service public, à Belleville, où 150 personnes viennent acheter leur ticket chaque jour, une pétition vient d'être lancée, à l'initiative du Parti Communiste Français (PCF).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess