Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mobilisation contre la réforme des retraites : dans le Poitou, les systèmes D de certains manifestants

-
Par , France Bleu Poitou

Depuis plus de 40 jours, la grève contre la réforme des retraites mobilise jusqu'à plusieurs centaines de manifestants dans le Poitou. Pour certains employés du privé ou avec un statut spécial, il faut parfois anticiper ces journées de grève.

La CGT mobilisée devant le SPIP de Poitiers.
La CGT mobilisée devant le SPIP de Poitiers. © Radio France - Marie Dorcet

Dans les cortèges des manifestations contre la réforme des retraites, beaucoup d'employés du service public, des enseignants, des cheminots... mais certains, salariés du privé ou avec un statut spécial leur interdisant le droit de grève, doivent anticiper ou trouver des systèmes alternatifs pour pouvoir manifester. 

"Il y a une forme de pression"

Dans beaucoup d'entreprises privées, les salariés ont le droit de faire grève. Mais, pour certains, ce choix n'est pas bien vu par leur hiérarchie. Charles, croisé à la manifestation du 16 janvier à Poitiers, travaille dans un centre d'appel à Chasseneuil-du-Poitou, et a participé à plusieurs manifestations. Il a découvert que, depuis décembre, certaines de ces journées de grève sont notifiées auprès des Ressources Humaines comme "absence injustifiée", ce qui peut  peser sur sa prime. 

Ils n'ont pas le droit, je suis sûr qu'ils vont le retirer mais ça prend du temps. C'est une forme de pression. 

Le SPIP mobilisé, sans droit de grève

Dans la fonction publique, certains agents n'ont pas le droit de grève. C'est le cas de ceux du SPIP, Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation. A Poitiers, devant la maison d'arrêt de la Pierre-Levée, ils sont une demie-dizaine de membres de la CGT réunis sous les banderoles pour dénoncer la réforme de la fonction publique. Leurs collègues non syndiqués ne peuvent pas les rejoindre sur leur temps de travail : alors il faut trouver des systèmes D. Pour certains, cela veut dire travailler uniquement sur leurs plages fixes, c'est-à-dire les quatre heures obligatoires dans la journée. Il leur faudra rattraper les heures manquantes sur d'autres journées. 

Autre solution : poser des journées de congés en amont, afin de pouvoir se rendre aux manifestations. Des congés qui sont soumis à la validation de leur hiérarchie. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu