Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La réforme des retraites

Mobilisation contre la réforme des retraites : la 8e journée interprofessionnelle en Isère

-
Par , France Bleu Isère

Ce mercredi, des cortèges sont annoncés par la CGT en Isère à Grenoble, Bourgoin-Jallieu, Vienne et La Tour-du-Pin. A Grenoble, France Bleu Isère a compté 1.500 personnes; 250 à Bourgoin-Jallieu. Une mobilisation qui fléchit. Il y avait 4.500 personnes à Grenoble vendredi par exemple.

Cortège sous la pluie en ce mercredi matin à Bourgoin-Jallieu.
Cortège sous la pluie en ce mercredi matin à Bourgoin-Jallieu. © Radio France - Céline Loizeau

Alors que s'ouvre ce jeudi la conférence de financement de la réforme des retraites, ce mercredi, 8e journée interprofessionnelle de mobilisation contre la réforme des retraites. Avec plusieurs rassemblements en Isère, dont un dans la matinée à Bourgoin-Jallieu. Quelque 250 personnes. Un chiffre un peu en deçà que lors du précédent cortège du 24 janvier (environ 300 personnes), un noyau dur même si on est loin des 1500 personnes que France Bleu Isère a pu compter début janvier par exemple.

Des manifestants toujours aussi déterminés même si les rangs se sont éclaircis

Parmi les manifestants, Philippe retraité de la centrale du Bugey pour qui _"parfois deux semaines de suite il va y avoir beaucoup de monde et il arrive des semaines où on tombe dans un creux. Et il y a des mobilisation dans les entreprises, sur les sites, donc ça ne permet pas de venir manifester."  Ce mercredi, la pluie était aussi de la partie et en a sans doute décourager certains.Franck, 43 ans, gilet jaune qui travaille pour l'industrie textile, aimerait qu'il y ait plus de monde, mais pour lui le mouvement ne s'étiole pas, il se renouvelle. "C'est pas facile avec les temps qui courent financièrement. Il y en a qui partent, donc qui arrivent_, il y a des nouvelles têtes", souligne-t-il.

Franck, gilet jaune et de toutes les manifestations "retraites" depuis le début de la mobilisation le 5 décembre.
Franck, gilet jaune et de toutes les manifestations "retraites" depuis le début de la mobilisation le 5 décembre. © Radio France - Céline Loizeau

Municipales, avis du Conseil d'Etat, pour ces opposants, il y a des raisons de se battre

Pour eux, si le gouvernement joue la montre, les opposants à cette réforme se feront entendre encore et encore. D'autant pour Philippe que les élections municipales arrivent et que cette contestation fait peur aux candidats de la majorité : "il y a beaucoup de candidats qui sont en tenue camouflée. Ils sont LREM, mais ne l'annoncent pas. Cela veut bien dire qu'ils ont peur de quelque chose." 

Comme Franck, il met aussi en avant les réserves émises sur le texte par le Conseil d'Etat en fin de semaine dernière. La plus haute juridiction administrative française déplore notamment les projections financières  "lacunaires" du gouvernement et un recours aux ordonnances "qui fait perdre la visibilité d'ensemble."

Environ 250 personnes pour cette manifestation, chiffre à l'identique pour la CGT et la police.
Environ 250 personnes pour cette manifestation, chiffre à l'identique pour la CGT et la police. © Radio France - Céline Loizeau

Dans l'après-midi, il y a eu un rassemblement à Grenoble où France Bleu Isère a compté 1500 personnes (contre 4.500 vendredi).  Manifestation aussi à Vienne (15h30, place Miremont) et La Tour-du-Pin (18h au rond-point de Lidl)

Choix de la station

À venir dansDanssecondess