Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Mobilisation contre les violences faites aux femmes en Provence

samedi 25 novembre 2017 à 14:53 Par Viviane Le Guen, France Bleu Provence

Emmanuel Macron a dévoilé ce samedi une série de mesures pour lutter contre les violences faites aux femmes et le harcèlement sexuel. Des annonces très attendues par les associations provençales qui organisaint ce week-end des rassemblements dans tout le département.

Rassemblement à l'initiative du Collectif 13 Droits Des Femmes à Marseille
Rassemblement à l'initiative du Collectif 13 Droits Des Femmes à Marseille © Radio France - Florian Launette

Marseille, France

À l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, Emmanuel Macron a dévoilé ce samedi une série de mesures. Le président de la République a fixé trois priorités pour les cinq prochaines années : "l'éducation et le combat culturel en faveur de l'égalité", "un meilleur accompagnement des victimes" et un "renforcement de l'arsenal répressif".

Hausse budgétaire

Emmanuel Macron a notamment promis que le budget alloué à la lutte contre les violences faites aux femmes augmentera de 13% en 2018 pour atteindre "son plus haut niveau jamais connu". Celui pour l'égalité homme-femme sera porté à 420 millions d'euros l'an prochain.

Des annonces très attendues par les associations provençales qui dénoncent un manque de moyens. Au Centre d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles de Marseille, il y a trois juristes pour accueillir 3 136 personnes par an. 20% sont victimes de violences.

"Il faut parfois attendre pratiquement un mois pour avoir un rendez-vous" précise Marielle Vallon, la directrice, "on peut gérer les urgences mais les besoins sont différents selon les personnes, il n'y a pas de parcours type, il faut des lieux, il faut des moyens dans les structures associatives, mais aussi dans les commissariats, les écoles ou encore les hôpitaux".

Des manifestations à Marseille et Aix-en-Provence

Le président a également annoncé la mise en place, dès 2018, d'un "module d'enseignement" dans toutes les écoles du service public consacré "à la prévention et à la lutte contre le sexisme, le harcèlement et les violences" faites aux femmes. Une nécessité pour les associations.

"Il faut aussi mieux former tous les acteurs en contact avec les victimes de violences, dans les commissariats, les hôpitaux ou encore les entreprises" insiste Marielle Vallon.

En 2016, 123 femmes ont été tuées par leur partenaire ou ex-partenaire. Soit une tous les trois jours. A Marseille, l'association référente, SOS Femmes accueille 2 500 femmes chaque année.

Comme chaque année, des rassemblements sont organisés dans toute la France. A Marseille, rendez-vous est donné à 14h aux Réformés à l'initiative du Collectif 13 Droits Des Femmes. A Aix-en-Provence, le rassemblement est fixé à 15h place Jeanne d'Arc.