Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Mobilisation de policiers à Nice

mardi 9 janvier 2018 à 16:11 Par Justine Leclercq, France Bleu Azur

Près de 80 policiers en uniforme et en civil se sont rassemblés ce mardi midi à Nice devant la caserne Auvare. Une mobilisation pour réclamer plus de respect et de considération pour les forces de l’ordre.

Rassemblement de policiers niçois devant la caserne Auvare.
Rassemblement de policiers niçois devant la caserne Auvare. © Radio France - Justine Leclercq

Nice, France

Sous la pluie, des policiers de la caserne Auvare rejoints par leurs camarades des autres commissariats niçois de Foch, des Moulins ou encore de l’Ariane se sont retrouvés ce mardi midi pour exprimer leur colère. 

Des citoyens, gardiens de prison de Grasse ou encore du personnel hospitalier sont également venus soutenir les forces de l’ordre devant les grilles de la caserne Auvare. 

Cette mobilisation à l’appel du syndicat Unité SGP Police Force Ouvrière intervient quelques jours après la violente agression de policiers à Champigny-sur-Marne en région parisienne, le soir du 31 décembre.

Les forces de l’ordre réclament davantage de considération, mais ils attendent aussi davantage de fermeté envers les auteurs d’agressions contre eux. De nombreux agents des forces de l’ordre sont à bout, à Nice comme ailleurs en France. Les policiers se font insulter, violenter. 

"Il n’y a plus de respect", regrette une jeune policière niçoise, blessée à l’épaule lors d’une intervention pour une dispute entre un père et sa fille.  

Le syndicat Unite SGP Police souhaite la création par exemple de tribunaux criminels spéciaux, chargés exclusivement de traiter les violences contre les policiers, gendarmes, pompiers ou encore gardiens de prison. Le syndicat souhaite aussi la création d’un pôle de magistrats spécialisés pour traiter les agressions et outrages contre les représentants de la force publique. 

Le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti est venu soutenir les policiers. L’élu azuréen réclame lui aussi une réponse pénale plus sévère contre les auteurs d’agressions sur les policiers. Des rassemblements de policiers ont également eu lieu à Antibes, Menton, Cannes ou Grasse.