Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

TÉMOIGNAGE - "Si on n'arrive pas à renouveler notre AVS, l'avenir de notre enfant est en jeu",

-
Par , France Bleu Bourgogne

Nouvelle mobilisation des accompagnants d'élèves en situation de handicap (AESH) à l'appel d'une intersyndicale. Des accompagnants soutenus par les familles qui bénéficient de leur présence auprès de leurs enfants. Témoignage d'une dijonnaise dont l'enfant autiste est scolarisé depuis la rentrée.

Marianne et son fils, Khalis, bientôt 5 ans, scolarisé depuis cette rentrée en maternelle, uniquement les matins grâce à une AVS qui est à ses côtés 12 heures par semaine
Marianne et son fils, Khalis, bientôt 5 ans, scolarisé depuis cette rentrée en maternelle, uniquement les matins grâce à une AVS qui est à ses côtés 12 heures par semaine © Radio France - Stéphanie Perenon

Dijon, France

Dans le salon, il faut un peu slalomer entre les jeux, des billes, des voitures et des kaplas. Un salon qui sert de deuxième chambre à Khalis car le beau et grand garçon de bientôt 5 ans, y passe beaucoup de temps. L'école n'a vraiment commencé que cette année pour lui, malgré un diagnostic précoce, dès l'âge de 15 mois les médecins soupçonnent un trouble envahissant du développement. "On m'a dit qu'il serait une charge toute ma vie et qu'il n'irait pas à l'école." Marianne Hadi, sa maman avoue être sortie de ce rendez-vous, "dépitée et très triste, je me demandais quel avenir mon enfant pourrait avoir. Mais la vie a repris le dessus et finalement tout se passe bien."

Scolarisé grâce à ses douze heures d'AVS 

Mais pour cela, Marianne a dû batailler et taper du poing sur la table pour faire valoir ses droits pour son enfant. "Depuis la rentrée il a droit à une AVS présente douze heures par semaine, pas une minute de plus". En clair, "mon fils ne va à l'école que le matin, tant que son AVS est présente". Mais Marianne sait sa chance, "c'est déjà bien car pour d'autres il n'y a rien, comme Khalis, l'an passé qui n'allait à l'école qu'1h 40 par jour."

"C'est tellement précaire que je ne sais pas si cette AVS sera présente l'an prochain" 

Mais pour Marianne, ces matinées à l'école là sont vitales. "Mon fils s'est épanoui, son univers est plus riche, il s'est fait des copains." Une scolarisation très importante pour le jeune garçon mais une scolarisation, qui n'est jamais vraiment acquise. 

Marianne maman de Khalis, un jeune garçon autiste scolarisé depuis la rentrée en maternelle.

Et forcément ça rend le quotidien difficile explique Marianne, "c'est un combat de tous les instants, il faut se battre car on se dit que si on n'arrive pas à renouveler une AVS, ça peut être tragique. Tous les deux ou trois ans on remet en jeu notre destin et c'est très stressant." Dans son cas, l'aide de l'association Respir Bourgogne a été essentielle pour les démarches et les conseils.

Une vie professionnelle stoppée pour s'occuper de son enfant

Mais Marianne a dû mettre sa vie professionnelle entre parenthèse, "j'ai fait une croix sur mon travail", dit l'ancienne vendeuse en préparation alimentaire. Pour le moment sa priorité c'est de permettre à Khalis de continuer à aller à l'école, "j'ai un enfant plein de joie et même si tout n'est pas rose l'école lui a appris à s'épanouir, à tisser des liens avec des copains, pour lui l'école est vitale."

  • Retrouvez le + INFO et la rencontre avec Marianne et Khalis ce mercredi matin sur les ondes de France Bleu Bourgogne à 6H18 et 8H18.

Nouvelle mobilisation des accompagnants ce mercredi

Les accompagnants d'élèves en situation de handicap, les AESH (ex AVS) dénoncent une fois encore l'aggravation de leurs conditions de travail, et sont appelé.e.s à se rassembler partout en France et à Dijon, à l'appel d'une intersyndicale pour protester entre autres contre des temps incomplets subis, des salaires non versés, des affectations aberrantes, des postes non renouvelés. A Dijon, le rassemblement est prévu à 14 heures devant le Rectorat.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu