Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Mobilisation des CRS de montagne à Nice

mercredi 11 novembre 2015 à 11:40 Par Justine Leclercq, France Bleu Azur, France Bleu Isère et France Bleu Pays de Savoie

Rassemblement exceptionnel ce mardi après-midi devant la préfecture des Alpes-Maritimes de Nice. Plus d’une centaine de policiers spécialisés dans les secours en montagne se sont mobilisés pour défendre leur métier.

Rassemblement des CRS de Montagne à Nice
Rassemblement des CRS de Montagne à Nice © Radio France

Nice, France

Thomas Jacques regrète qu'il y ait moins d'interventions des CRS montagne

Les CRS de montagne ont exprimé leur ras-le-bol mardi après-midi devant la préfecture des Alpes-Maritimes à Nice. 

Des policiers venus des Pyrénées, de l’Isère, de la Savoie et des Hautes-Alpes sont venus soutenir leurs collègues azuréens. Les CRS de montagne des Alpes-Maritimes se plaignent d'être en concurrence avec les pompiers qui peuvent intervenir en milieu périlleux depuis 2013.

Habituellement les secours en montagne sont assurés en alternance soit par le PGHM, le peloton de gendarmerie de Haute Montagne soit par les CRS de montagne. Mais depuis plus de 2 ans dans les Alpes-Maritimes, les pompiers spécialisés en milieu périlleux peuvent intervenir.

Résultat, le nombre d’interventions des CRS de Montagne baisse, les policiers s’inquiètent de ne plus être assez performants, car c’est un métier exigeant qui nécessite d’être régulièrement sur le terrain. Les policiers estiment aussi qu’il y a trop de temps de réflexion pour décider qui des sapeurs-pompiers ou des forces de l’ordre doit intervenir. 

Ce temps de décision est préjudiciable aux victimes d’après les CRS. Les policiers comme les gendarmes peuvent en cas d’accident litigieux faire une enquête judiciaire ce que ne peuvent pas les pompiers.

Mobilisation des CRS de Montagne  Nice le 10 novembre. - Radio France
Mobilisation des CRS de Montagne Nice le 10 novembre. © Radio France

Une délégation a été reçue ce mardi par le préfet des Alpes-Maritimes. Le représentant de l’Etat s’est engagé à clarifier les rôles de chaque acteur dans le plan d’intervention. Une nouvelle réunion est prévue dans les prochaines semaines.

Thomas Jacques regrète qu'il y ait moins d'interventions des CRS montagne