Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les manipulateurs en radiologie se mobilisent devant l'hôpital de Chambéry

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Des dizaines de manipulateurs en électro-radiologie médicale ont manifesté mardi devant l'entrée du centre hospitalier de Chambéry (Savoie). Ils ont distribué des tracts informatifs aux usagers de l’hôpital. Ce mouvement de grève concerne des revendications d'ordre salarial avant tout.

Mobilisation devant l'hôpital de Chambéry mardi
Mobilisation devant l'hôpital de Chambéry mardi © Radio France - Anabelle Gallotti

Des dizaines de manipulateurs en radiologie, en blouse blanche, se sont rassemblés ce mardià la mi-journée devant l’hôpital de Chambéry (Savoie). Il s'agissait de la deuxième journée de grève nationale de la profession. Les manipulateurs radio entrent dans la ronde de la contestation, un peu noyés et peu visibles au milieu de la grogne du secteur hospitalier et de la fronde contre la réforme des retraites.  

Ces professionnels en blouse blanche ne sont ni médecins, ni infirmiers mais soumis au même rythme des astreintes selon eux, au même rythme des urgences et des heures de nuit. Leurs revendications sont d'ordre salarial essentiellement.  

"On se sent oubliés, nous sommes au cœur du parcours de soin, mais nous n'avons aucune reconnaissance." - Bastien, ManiRadio

"On se sent oublié"

On est présent pour tout types de patients : des urgences aux soins palliatifs, mais on n'a aucune prime particulière", témoignent ces manipulateurs radio. Parmi les autres témoignages : "on a explosé nos heures de travail de nuit, mais sans revalorisations salariales. Aujourd'hui des tas de gens ne veulent plus faire ce métier, car les conditions salariales ne sont plus là".

C'est également un manque de reconnaissance pour la profession qui est signalé : "on fait des piqûres, on a des responsabilités, nous avons un diplôme de bac +3 qui n'est pas valorisé". Comme dans d'autres métiers hospitaliers, les cadences font souffrir des manipulateurs radio : "nous avons de plus de responsabilités, on a des cadences imposées : _un quart d'heure par patient, de plus en plus de tâches à accomplir_. La réforme des retraites en plus de tout ça, c'est impossible à accepter".

Les grévistes demandent une meilleure valorisation de leur travail  - Radio France
Les grévistes demandent une meilleure valorisation de leur travail © Radio France - Anabelle Gallotti
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu