Infos

Mobilisation à Fougères autour d'un restaurateur népalais, menacé de quitter le territoire français

Par Brigitte Hug, France Bleu Armorique samedi 1 octobre 2016 à 7:00

Biraj Subedi montre le courrier de la préfecture
Biraj Subedi montre le courrier de la préfecture © Radio France - Brigitte Hug

Biraj Subedi, 36 ans, est le patron d'un restaurant indien à Fougères. Chaque année, depuis 8 ans, son titre de séjour est renouvelée. Mais cette fois, la préfecture d'Ille-et-Vilaine le lui refuse, mettant en doute la viabilité de son commerce. Ses clients et ses amis se mobilisent.

Le recommandé de la préfecture d'Ille-et-Vilaine date du 12 septembre. Biraj Subedi en a pris connaissance lundi: refus de séjour assorti d'une obligation de quitter le territoire français dans les trente jours. Il ne s'attendait pas à cette décision: "J'ai été choqué, très triste!". L' administration met en doute la "viabilité économique" du restaurant et pointe des manquements à des "obligations fiscales et sociales". Le restaurateur répond que son chiffre d'affaires est en hausse, bilan comptable à l'appui, et qu'il a payé ses dettes : "Il ne me reste plus que 1800 euros d'URSSAF à payer".

Le népalais est arrivé en France en 2008, à Rennes, en tant qu'étudiant. Le soir, pour payer ses études, il travaillait dans un restaurant indien. D'où l'idée de s'installer lui aussi. Il trouve un local à Fougères, rue de la Pinterie, pas trop cher et bien placé à proximité du château. Il ouvre en 2013 son restaurant indien, le Taj Mahal. Les deux premières années sont difficiles mais désormais, affirme le patron, " J'ai des clients fidèles, ma salle est complète tous les week-ends".

La salle du restaurant indien un vendredi soir - Radio France
La salle du restaurant indien un vendredi soir © Radio France

On lui retire neuf ans de sa vie!

Les clients d'ailleurs viennent lui apporter leur soutien. Xavier Loret, par exemple, mange au Taj Mahal au moins deux fois par mois : "On a à faire à un patron très aimable et la nourriture est de qualité. Il n'y a pas de raison que l'établissement ferme!" "C'est le seul restaurant indien à Fougères, le seul qui fait un menu végétarien et il fait aussi des plats à emporter", ajoute un autre habitué. Philippine Goriau est une de deux employés. Elle est bouleversée par ce qui arrive à son patron: "On vient lui retirer tout ce qu' il a, neuf ans de sa vie!"

Son employée: "On ne peut pas faire çà à un homme comme lui!"

Philippine Goriau a lancé une pétition de soutien en ligne sur change.org. Elle est intitulée: "En France depuis neuf ans, paye ses impôts et a créé de l'emploi: carte de séjour refusée". Ce vendredi soir, elle a recueilli près de 3800 signatures en quatre jours. La pétition sera remise au préfet d' Ille-et-Vilaine. Les amis du restaurateur se mobilisent aussi. Ils ont rencontré le maire et l'ont convaincu d'écrire au préfet. Ils organisent, dimanche à 15h, un rassemblement "solidaire" devant le restaurant indien. Biraj Subedi, lui, va former un recours administratif.

Partager sur :