Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Pyrénées-Atlantiques : mobilisation massive pour les Ehpad

lundi 29 janvier 2018 à 20:45 Par Bixente Vrignon, France Bleu Pays Basque

Un mouvement unitaire s'organise au niveau national avec les syndicats, les directeurs d'Ehpad et les familles et promet d'être très suivi dans le département ce mardi. Ils dénoncent la nouvelle loi de l'adaptation de la société au vieillissement qui va entraîner une baisse de moyens selon eux.

Les personnels devraient être rejoints par les familles (photo: mobilisation dans le Nord)
Les personnels devraient être rejoints par les familles (photo: mobilisation dans le Nord) © Maxppp -

Pays Basque, Pyrénées-Atlantiques, France

"Aller en Ehpad, ça fait peur". Ce sont les retraités, futurs résidents des Ehpad (établissements d'hébergement des personnes âgées dépendantes) qui le disent. Les Ehpad, ce sont les maisons de retraite avec du personnel dévoué, mais pas assez nombreux de l'avis général des salariés et des directeurs d'établissement. Jean-Marie Bousquet est à la tête de FO retraités dans le 64, il dénonce un taux d'encadrement trop faible, de  0,5 personnes par résident: "On en arrive à de la maltraitance: la douche ne vient que toutes les quatre à six semaines, je l'ai vu récemment". 

Jean-Marie Bousquet (FO retraités): " c'est difficile pour les personnels de faire correctement leur travail"

Une refonte des aides

La nouvelle loi prévoit un plan pour la "convergence des aides", c'est à dire une refonte des aides aux maisons de retraites. Pour les salariés et les directeurs d'Ehpad. L'Agence Régionale de Santé (ARS) prétend le contraire en soulignant que le plan est prévu pour une durée de 7 ans. Elle finance la partie santé dans les 114 Ehpad du département qui comptent 7.500 places. Maritxu Blanzaco, la directrice départementale de l'ARS. rappelle cependant que l'ARS a versé 15,5 millions d’euros supplémentaires pour l'année 2017.

Maritxu Blanzaco: "Je perçois le malaise, on ne peut pas rester sourd"