Santé – Sciences DOSSIER : Le dossier des cliniques privées du Nord Franche-Comté

Mobilisation à Montbéliard pour sauver la clinique

Par Sébastien Germain, France Bleu Belfort-Montbéliard vendredi 23 octobre 2015 à 18:17

Manifestation ce vendredi pour sauver la clinique de Montbéliard
Manifestation ce vendredi pour sauver la clinique de Montbéliard

Une manifestation a eu lieu ce vendredi à Montbéliard. Environ 200 personnes se sont rassemblées pour soutenir le personnel et demander le maintien de la clinique.

« Non à la fermeture de la clinique » c’est l’un des slogans scandé ce vendredi devant la clinique de Montbéliard menacée de fermeture. Environ 200 personnes se sont réunies vers 14h30.

On a le temps de mourir si on doit aller se faire soigner à Belfort »

Avec la fermeture du site et la centralisation des établissements de santé publics à Trévenans l'an prochain, 150 000 habitants du pays de Montbéliard risquent de se retrouver sans offre de soins. Claudine est très en colère, elle habite à Beutal, près de l'Ile sur le Doubs : « Si la clinique ferme nous allons devoir aller à Belfort ou à Besançon, on a le temps de mourir sur la route. C’est un scandale. Pourquoi tout ferme à Montbéliard !? »

Claudine est très en colère contre la possible fermeture de la clinique

Après le rassemblement devant la clinique, les manifestants se sont ensuite rendus sur le parking de la roselière et ont ensuite défilé dans les rues de la Cité des Princes.

On se sent soutenu avec ce rassemblement »

Le personnel de la clinique est très inquiet. Les salariés craignent la fermeture de la clinique, mais cette manifestation leur redonne du courage. Cette manifestation est réussie pour Stéphanie, infirmière au bloc opératoire : « On est content de voir autant de monde aujourd’hui qui se mobilise pour cette clinique. »

Stéphanie est infirmière au bloc opératoire

Les élus locaux étaient également présents à cette manifestation. Marie-Noëlle Biguinet, la maire de Montbéliard ou Frédéric Barbier se sont rendus sur place soutenir les salariés. Pour le député du Doubs, la clinique n'est pas encore fermée, il y a encore de l'espoir : « On est en train de regarder comment on pourrait rentrer dans le capital de la SCI pour pouvoir en prendre le contrôle ».

Frédéric Barbier, député du Doubs

Elus locaux, manifestants et bien sûr salariés, tous attendent désormais avec impatience et fébrilité le délibéré mardi du Tribunal de Commerce de Belfort