Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mobilisation pour des familles sans-papiers à Mont-de-Marsan

-
Par , France Bleu Gascogne

Environ 400 personnes, selon les organisateurs, se sont réunies ce vendredi soir, en pleine fête de la musique, devant la mairie de Mont-de-Marsan. Une mobilisation pour soutenir huit familles sans-papiers, sous le coup d'une obligation à quitter le territoire.

Des personnes avec un masque blanc pour les 40 adultes et enfants sans-papiers qui doivent quitter la France
Des personnes avec un masque blanc pour les 40 adultes et enfants sans-papiers qui doivent quitter la France © Radio France - Valérie Mosnier

Au milieu de la musique, des scènes et des concerts, une chaîne humaine s'est formée vers 22h, devant la mairie à Mont-de-Marsan. En pleine fête de la musique, le collectif de soutien à 40 sans-papiers avait décidé d'appeler la mobilisation pour soutenir ces huit familles, une vingtaine d'enfants dont certains scolarisés dans des écoles et des collèges montois. Ils ont tous épuisé tous les recours. Ces familles, dont certaines sont en France depuis deux ans, doivent quitter le Cada (centre d'accueil des demandeurs d'asile) d'ici le 1er juillet. Pour aller où ? C'est ce qui inquiète les quelque 400 personnes qui se sont mobilisées ce vendredi soir. 

Une mobilisation d'une heure environ devant la mairie de Mont-de-Marsan
Une mobilisation d'une heure environ devant la mairie de Mont-de-Marsan © Radio France - Valérie Mosnier

Ces familles ont épuisé tous les recours possibles pour obtenir le statut de réfugié. Aujourd'hui sans-papiers, elles sous le coup d'une OQTF (Obligation à quitter le territoire Français) et peuvent être placées en centre de rétention. Une situation tout à fait légale, mais inhumaine pour les personnes présentes en soutien. 

Parmi les personnes présentes, des familles visées par l'expulsion et qui ont voulu être discrètes
Parmi les personnes présentes, des familles visées par l'expulsion et qui ont voulu être discrètes © Radio France - Valérie Mosnier

Parmi elles, une enseignante de collège qui a dans sa classe deux adolescentes menacées d'expulsion. Des jeunes parfaitement intégrées, élèves du conservatoire de musique et avec qui la prof est montée en février dernier à Paris pour la première partie du concert de The Inspector Cluzo. "Quand on a appris leur expulsion d'abord du Cada, puis du territoire français, ce que ça sous-entendait : d'être sans toit, d'être livrées à elles-mêmes... ça a provoqué un sentiment d'insécurité chez nous, pour ces élèves là, et auxquels on s'est attaché, parce qu'elles font partie des élèves, comme n'importe quel autre élève", explique Christelle. 

La pétition lancée ce mardi 18 juin par le collectif de soutien à ces familles sans-papiers a recueilli plus de 1.200 signatures. 

Plusieurs pancartes, mais un seul message pour le collectif
Plusieurs pancartes, mais un seul message pour le collectif © Radio France - Valérie Mosnier
Choix de la station

À venir dansDanssecondess