Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"Moi présidente, je mettrais en place plus de formations pour l'égalité femmes hommes"

lundi 6 mars 2017 à 9:00 Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

A la veille de la journée internationale de lutte pour les droits de la femme, les lundis de la présidentielle sont consacrés à l'égalité hommes femmes. Pour changer les choses, c'est dès le plus jeune âge qu'il faut intervenir nous explique Céline Pétrovic, sociologue.

Chaque année des manifestations sont organisées pour la journée internationale de lutte pour les droits de la femme.
Chaque année des manifestations sont organisées pour la journée internationale de lutte pour les droits de la femme. © Maxppp -

Alsace, France

L'Alsace fait partie des mauvais élèves en ce qui concerne l'égalité hommes femmes. Le salaire des hommes est supérieur de 26% à celui des femmes, c'est plus que la moyenne nationale. Un chiffre lié surtout à la forte proportion des femmes qui travaillent à temps partiel: 30% en Alsace contre 4% des hommes.

Intervenir dès le plus jeune âge

Des inégalités qu'on retrouve aussi dans la répartition des tâches ménagères, ou encore à l'école. Et c'est d'ailleurs dès le plus jeune âge qu'il faut intervenir pour changer les choses. "Il faut d'abord former les enseignants", explique Céline Pétrovic, sociologue. Elle intervient dans les classes en Alsace pour parler de l'égalité femmes hommes. "Il faut faire une pédagogie avec des actions en groupe, et faire attention à la répartition des rôles, faire une rotation des rôles entre les filles et les garçons."

Il faut aussi continuer à dénoncer les inégalités selon la sociologue. "Tout le monde n'a pas encore conscience qu'il y a des inégalités. Certaines personnes sont encore dans une illusion de l'égalité, estiment que des lois ont été votées, et que ça suffit pour produire de l'égalité." Mais il est aussi important de changer l'attitude des personnes au quotidien.

Ecoutez aussi l'interview en intégralité de Céline Pétrovic