Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Moins de monde dans les hôtels, les campings, les restaurants en ce mois de juillet 2017 au Pays Basque

dimanche 30 juillet 2017 à 3:31 Par Muriel Vitel, France Bleu Pays Basque

En cette fin de mois de juillet sur la côte, hôteliers et restaurateurs font un peu la grimace. Une tendance se dégage chez ces professionnels du tourisme. C'est un mois de juillet 2017 qui a joué à "cache-cache" avec les nuages et avec les touristes. Témoignages.

Le camping Oyam. Bidart
Le camping Oyam. Bidart © Radio France - Muriel Vitel. Radio France.

Hendaye - Plage / Grande Plage, Pays Basque, Hendaye, Pyrénées-Atlantiques, France, Bidart, Biarritz, Saint Jean pied de Port

"L'affluence n est pas là ..."

C 'est la réponse la plus fréquemment donnée par les professionnels du tourisme en cette fin de mois de juillet, sur la côte et dans l'intérieur.

Jean-Pierre Santano est gérant du Biuarte à Hendaye : "L'affluence n'est pas là... mais si on parle chiffre d'affaires, je suis pas mal. Je fais le même chiffre d'affaires avec deux fois moins de personnel ce mois de juillet 2017. Moins de monde mais avec un panier moyen plus élevé".

"On a pris le bouillon au mois de juillet"

Pour Yvette, 77 ans et Béatrice sa fille, gérantes d'un hôtel, restaurant, bar qui a pignon sur rue à Hendaye depuis 60 ans "le mois de juillet, on a moins bien travaillé, il a fait moins beau, on a pris le bouillon et il y a moins de gens sur la plage. Ils sont partis en Espagne et au Portugal".

"Il n'y a plus de séjours, très peu, des gens qui viennent une nuit. Le temps joue beaucoup. Et il n'y a pas d'argent. Le problème, il est là.

Cette année, en juillet, on a fait 2.000 euros de chiffre d'affaires au lieu de 10.000 l'an passé sur le bar".

Hendaye plage. - Radio France
Hendaye plage. © Radio France - Muriel Vitel. Radio France

Loïc Perron, Président de la fédération de l'hôtellerie de plein des Pyrénées Atlantiques :

"Juillet n'a pas été catastrophique mais difficile. Nous avons des disponibilités encore quelque que soit les établissements. Sur l'ensemble du mois de juillet nous sommes à 85% voire 90% de taux de remplissage. C'est un peu moins bien que l'an passé".

Juillet/Août étaient il y a quelques années, deux mois de haute-saison mais avec les nouvelles périodes de vacances scolaires et la fin des examens début juillet, cette semaine devient une semaine de basse saison et c'est une perte économique mais qui est tout de même compensée avec la première semaine de septembre".

Pour Nicolas Bastouil, le Directeur d'un restaurant sur la Côte des Basques à Biarritz, "les clients ont bien fréquenté l'établissement jusqu'à la mi-juillet, ça a mieux fonctionné que l'an passé mais il y a eu un trou à partir du 14 juillet. Maintenant les touristes sont revenus et on a une augmentation de 5% du chiffre d'affaires par rapport à l'année précédente. Moi je suis content de la saison !"

"Impact de la météo sur les réservations"

Quant à l'intérieur du Pays Basque, du côté de Saint Jean-Pied-de-Port, à l'Office de Tourisme de Garazi-Baïgori, on enregistre une baisse de la fréquentation journalière "au comptoir" de 15 à 20%. "On est en baisse par rapport à l'année précédente". En séjour, le mois de juillet est un mois de dernière minute en réservation" explique Jerôme Cangrand, le Directeur de l'OT, et "la météo n'a pas favorisé le flux de visiteurs que l'on a en dernière minute. En revanche sur les consommations d'activités on est même en augmentation".

Quant aux sites touristiques toujours plébiscités se trouvent la Rhune, la fôret d'Iraty et les gorges de Kakuetta et la ville fortifiée de Saint Jean Pied de Port.

La restauration entre deux eaux. - Radio France
La restauration entre deux eaux. © Radio France - Muriel Vitel. Radio France.

Ralentissement pour les gîtes de France

Un ralentissement des réservations de gîtes et de chambres d'hôtes a été observé ce mois de juillet 2017 notamment sur la 1ere quinzaine du mois et surtout sur le pays basque intérieur.

"Sur la seconde quinzaine, c 'est un taux de remplissage qui se rapproche de celui de l'an passé à 92%", relève Hélène Contou-Carrere des gîtes de France.

Ralentissement aussi dans les campings à la ferme en pays basque intérieur.

Enfin, la météo, la baisse du pouvoir d'achat, sont les principaux facteurs de cette baisse de fréquentation des estivants ce mois de juillet 2017 selon ces professionnels du tourisme au Pays Basque.