Société

"Mon Bataclan" : un survivant raconte en BD les attentats du 13 novembre 2015

Par Martine Bréson, France Bleu Paris Région et France Bleu vendredi 21 octobre 2016 à 5:00 Mis à jour le vendredi 21 octobre 2016 à 9:05

Un rescapé de l'attaque terroriste du Bataclan raconte, dans un livre,  ce qu'il a vécu pendant et après l'attentat
Un rescapé de l'attaque terroriste du Bataclan raconte, dans un livre, ce qu'il a vécu pendant et après l'attentat - Lemieux éditeur

Le graphiste, Fred Dewilde, survivant de la tuerie du Bataclan qui a fait 90 morts, raconte dans une BD son 13 novembre 2015. Un témoignage bouleversant en quinze planches sur cette nuit d’horreur et 22 pages pour raconter l’après-attentat. Il était l'invité de France Bleu, à Paris, ce vendredi.

Fred Dewilde, un pseudo car il veut rester anonyme, est un rescapé. Ce graphiste de 49 ans, père de trois enfants, vit à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) était au Bataclan le soir de l’attentat qui a fait 90 morts, le 13 novembre 2015. Fred Dewilde sort ce vendredi une bande dessinée sur cette soirée d’horreur et sur l’après-attentat. Raconter, témoigner avec des dessins, des mots, Fred Dewilde l’a vécu "comme une thérapie". Une BD qu'il est venu présenter à France Bleu Matin.

"Le jour où l'angoisse m'aura quitté, je m'en serai sorti à 99%"

Ecoutez l'interview de Fred Dewilde au micro France Bleu de Noe Da Silva

Des dessins pour dire l’horreur de ce qu’il a vécu

Les 15 planches en noir et blanc de la BD raconte les deux heures qu’il a passées dans la fosse de la salle de spectacle, allongé dans une mare de sang, entre un homme mort et une jeune fille blessée à la jambe, qu’il va réconforter en lui tenant la main. Il dessine sa BD en trois mois, d’un seul jet. "Je me suis très vite aperçu que cela me faisait du bien", dit-il. Il dessine ce qui s’est passé, mais la violence des souvenirs est telle qu’il doit parfois trouver des métaphores comme "cette vague de terreur au moment de l’attaque ou ces squelettes pour représenter les terroristes".

  - Aucun(e)
- Fred Dewilde

  - Aucun(e)
- Fred Dewilde

Des mots pour raconter la difficile reconstruction après l’attentat

Il ajoute aussi 22 pages de textes à sa bande dessinée pour parler de l’après-attentat. Il raconte sa reconstruction. Tout est difficile : les retrouvailles avec ses proches, le retour au travail, prendre le métro. Au fil des pages, il raconte ses amis rescapés, ses phobies et ses sentiments intimes de survivant. Il témoigne aussi sur ses relations avec la police, la justice et sa psy, le jour où il a été reconnu victime. Il parle de son enfance en banlieue sensible et du mouvement salafiste, de sa tolérance, de ses convictions politiques.

Passionné de musique rock, il n’a pas encore trouvé la force de retourner à un concert.

Fred est le seul à avoir dessiné ce qui s’est passé vu de l’intérieur : Emmanuel Lemieux, éditeur

  - Aucun(e)
- Fred Dewilde

Fred Dewilde redoute le premier anniversaire de l’attentat mais il pense que la sortie de son livre va lui permettre de "tourner la page et réellement sortir du Bataclan".

Pour son éditeur, Emmanuel Lemieux, ce témoignage est exceptionnel car à sa connaissance, "Fred est le seul à avoir dessiné ce qui s’est passé vu de l’intérieur".

Son album sera présenté jeudi soir à des membres de l’association "Life for Paris" avant d’être mis en vente vendredi. Le livre sert de fil rouge au documentaire d’Antoine Leiris et Karine Dusfour qui sera diffusé le 13 novembre 2016 sur France 5.

Partager sur :