Société

"Mon coeur est Ardennais", confie Amel Bouderra des Flammes Carolos

Par Aurélie Jacquand, France Bleu Champagne-Ardenne vendredi 21 avril 2017 à 11:27

Amel Bouderra n'a pas l'intention de quitter le club de Charleville
Amel Bouderra n'a pas l'intention de quitter le club de Charleville - Flammes Carolos

A la veille de la finale de Coupe de France de basket entre les Flammes Carolos et Bourges, Amel Bouderra se confie. La meneuse, élue meilleure joueuse de Ligue féminine pour la 2e année consécutive, n'imagine pas quitter le club de Charleville-Mézières.

Les Flammes Carolos ont rendez-vous avec leur histoire. Les basketteuses de Charleville-Mézières font route aujourd'hui pour Paris, où elles s'apprêtent à disputer, ce samedi 22 avril, la toute première finale de Coupe de France de leur histoire, à l'Accor hôtel Arena de Paris (17 heures) face à Bourges. Soulever la coupe, les filles en rêvent et nul doute qu'elles pourront compter sur leur meneuse, Amel Bouderra.

A nouveau élue meilleure joueuse française du championnat

C'est avec beaucoup d'humilité et le sourire qu'on lui connaît qu'Amel Bouderra a reçu, en début de semaine et pour la deuxième année consécutive, le titre de meilleure joueuse française de Ligue féminine. "C'est incroyable, mais je ne suis pas une joueuse exceptionnelle. Même si je suis récompensée individuellement, c'est grâce à l'équipe que j'en suis là", explique Amel. Une équipe à laquelle elle appartient depuis 10 ans et qu'elle n'a aucunement l'intention de quitter : "Je suis très bien ici. Mon coeur est Ardennais, je n'ai pas envie de partir, même si c'est flatteur d'être convoitée par d'autres clubs", avoue Amel Bouderra, qui s'est réengagée avec le club de Charleville, malgré les sollicitations.

"Bourges, ce n'est pas l'équipe à jouer", confesse Amel Bouderra

La cerise sur le gâteau pour Amel Bouderra et ses coéquipières serait bien sûr de remporter un titre : celui de championne de France ou la Coupe. C'est pour ça qu'elles vont se battre ce samedi face à Bourges."On ne part pas favorites du tout", reconnaît la meneuse ardennaise,"mais on ne va pas se cacher, on va tout faire pour gagner"**.** Pour autant, Amel préfère ne pas se dire que c'est un gros événement et elle le prépare comme un match normal, mais avec des messages forts : "Il faudra tout donner, être intense du début à la fin parce que si c'est perdu c'est fini, il n'y aura pas d'autre chance".

La pression, Amel Bouderra est convaincue que c'est en arrivant à Paris, dans l'enceinte de l'Accor hôtel Arena, qu'elle va la ressentir. Et la joueuse a beau avoir connu les Jeux Olympiques de Rio l'été dernier avec l'équipe de France, elle avoue tout de même : "Je n'ai pas le même rôle. Beaucoup de gens comptent sur moi, je dois être exemplaire et être capable de rassurer. Il ne faudra pas que j'affiche d'émotions négatives comme la pression, même si il existe de la bonne pression".

Amel Bouderra "La pression va monter quand on sera à Paris"

Toutes les Ardennes derrière les Flammes

Quant à l'adversaire des Flammes, Bourges, une équipe engagée en demi-finale du championnat de France, en quart de finale de l'Euro League et donc en finale de la Coupe de France : "Ce n'est pas l'équipe à jouer", reconnaît Amel Bouderra "On sait qu'elles ne vont pas nous donner le match. Il va falloir jouer libéré, sans avoir peur". Mais l'atout des Flammes Carolos sera leur public. Plus de 1 500 supporters ardennais ont prévu de faire le déplacement jusqu'à Paris, du jamais vu, de l'aveu même de la Fédération française de basket. Sans compter tout ceux qui donneront de la voix depuis Charleville-Mézières, puisque des écrans géants seront installés à la Caisse d'Epargne Arena pour suivre la rencontre, dès 16 heures.