Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

« Mon conjoint me tapait, j’ai cru plusieurs fois que j’allais mourir » : Isabelle Lorédan

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard
Belfort, France

Ce mercredi c'est la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Isabelle Lorédan habite Plancher-Bas, elle a subi des violences de son ex conjoint, elle était notre invité ce mercredi.

Les coups, les insultes, Isabelle Lorédan, écrivain, a subi les violences de son ancien conjoint.

« La première gifle ? Pas vraiment de raison »

L’histoire d’Isabelle Lorédan commence il y a une vingtaine d’année lorsqu’elle rencontre un jeune homme : « Il était beau, gentil et puis au bout de quelques mois on s’est disputé, il m’a mis une première gifle. Je me suis dit que c’était ma faute ça a été mon erreur fatale. On ne doit jamais accepté le moindre signe de violence. Après il y a eu des coups de poings, des coups de pieds ».

« Plusieurs fois j’ai cru que j’allais mourir »

Isabelle est restée pendant 4 ans et demi avec cet homme et la violence s’est aggravée : « Plusieurs fois au moment où il me frappait je me suis dit que j’allais mourir, que cette fois c’était fini. Il y a eu des fois ou après les coups je me suis dit que la seule issue pour moi c’était de se donner la mort.

« Un processus sectaire »

Isabelle explique pourquoi elle est restée aussi longtemps avec cet homme : « C’est un processus sectaire, on s'isole, se coupe de ses amis, sa famille. A l’époque je n’avais pas de travail et puis il me disait que c’était ma faute. C’est quand je me suis rendu compte que je devenais comme lui que j’ai réussir à fuir ».

«Très compliqué de parler de ces histoires »

Le 39 19 est le numéro destiné aux violences contre les femmes. Un numéro qui est chaque année de plus en plus composé pourtant peu de femmes portent plainte. Isabelle Lorédan l’explique : « C’est très difficile de porter plainte, parce que c’est aussi avouer qu’on s’est trompé soi-même, qu’on s’est trompé de conjoint. Les pouvoirs publics doivent continuer à se mobiliser sur ce sujet. Aujourd’hui ce qu’il faudrait faire c’est une prise en charge des personnes violentes. »

Isabelle Lorédan raconte son histoire dans son dernier livre : "Les bleus au corps"

Les chiffres concernant les violences faites aux femmes sont terrifiants : 134 sont mortes l'an dernier en France. Chaque année, 86 000 femmes sont victimes de viols ou de tentatives de viol, dans 38 % des cas, c’est le conjoint qui est l’auteur des faits. Plus de 200 000 femmes se déclarent victimes de violences conjugales. 

L'invité Isabelle Lorédan

Choix de la station

À venir dansDanssecondess