Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Mon fils ne rencontrera pas ses grands-parents à Noël" : le témoignage d'une Nordiste bloquée à Londres

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Suite à la découverte d’une variation du coronavirus au Royaume-Uni, le gouvernement français a suspendu les déplacements de personnes en provenance d'Outre-Manche pour 48 heures. Témoignage d'une jeune maman nordiste qui risque de passer les fêtes de Noël, à Londres, loin de sa famille.

Céline Ammeux aurait dû rentrer en Eurostar de Londres jusqu'à Lille - Photo d'illustration.
Céline Ammeux aurait dû rentrer en Eurostar de Londres jusqu'à Lille - Photo d'illustration. © Maxppp - Sem van der Wal/EPA/Newscom/MaxPPP

Après l'apparition d'une nouvelle souche du Covid-19 au Royaume-Uni, la France a suspendu dimanche et pour 48 heures tout déplacement de l'île britannique vers notre pays. Pour le moment, et jusqu'à mardi 22 décembre minuit, impossible pour les Français expatriés Outre-Manche de rentrer dans l'Hexagone. La situation est donc bien compliqué donc pour Céline Ammeux, une Nordiste originaire de Dunkerque, qui vit à Londres depuis 18 ans et qui devait rentrer dans la région pour les fêtes de fin d'année. 

"Je devais partir lundi après-midi, je venais de finir ma valise lorsque j'ai reçu un texto d'Eurostar pour me dire que mon train pour Lille était annulé. Ça a été un peu le choc."

Une annonce d'autant plus dure à accepter que Céline Ammeux est une toute jeune maman, son fils vient d'avoir six semaines. "J'avais prévu un Noël en petit comité pour que le bébé rencontre ses grands-parents, et ses oncles et tantes, raconte la Nordiste qui aurait dû passer une semaine entre Lille et Houtkerque, dans les Flandres. Ça aurait dû être son premier Noël."

Selon elle, le gouvernement britannique aurait pu anticiper davantage pour éviter cette situation. "Ils étaient au courant de cette nouvelle souche depuis quelques temps, assure Céline Ammeux. Mais ils nous ont donné de l'espoir, en disant que tout le monde allait pouvoir passer un joyeux Noël. Je ne m'attendais pas à cette fermeture si soudaine des frontières. Ils auraient pu faire en sorte que les expatriés puissent se faire tester et partir avant..."

Nouveau billet et test PCR

En attendant de nouvelles directives pour les prochains jours, la Nordiste a pu échanger son billet de train et prendre un aller pour mercredi. Elle a aussi fait un test PCR dont les résultats devraient tomber dans la journée de mardi. 

"J'ai un infime espoir de pouvoir partir mercredi si la situation s'améliore, mais ça m'étonnerait quand même. Donc je commence à me faire à l'idée que je ne verrai pas mes parents cette semaine..."

Un petit peu amère elle commence à réfléchir à une soirée de 25 décembre, mais à Londres cette fois. "On fera un petit Noël à trois avec mon compagnon, mon bébé et le chat ! On a quelques amis ici, on n'est pas malheureux."

En espérant quand même trouver de quoi garnir une table de fêtes. "Ici, les gens ont pris les supermarchés d'assaut, raconte Céline Ammeux. Donc on verra ce qu'il restera en rayon. On va tenter de trouver une petite bouteille de vin pour un repas sympathique quand même !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess