Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Mon rôle c'est de défendre la vie", le maire de Montreuil défend les mesures restrictives anti-Covid

-
Par , France Bleu Paris

Sur France Bleu Paris, Patrice Bessac a dit comprendre "la colère" d'une partie de ses concitoyens, mais a rappelé que les nouvelles restrictions prises pour Paris et la petite couronne sont des "mesures utiles pour la protection des personnes" dans cette crise sanitaire.

Un homme porte le masque obligatoire dans les rues de Montreuil.
Un homme porte le masque obligatoire dans les rues de Montreuil. © Maxppp - MOHAMMED BADRA

A partir de ce week-end, les salles de sport, les gymnases et les piscines doivent fermer dans les zones d'alerte renforcée et maximale. Les rassemblements sont limités à 10 personnes et les jauges abaissées à 1.000 spectateurs à Paris, et en petite couronne. 

"Ces annonces sont arrivées comme un couperet, en contradiction totale avec l'état d'esprit qui a prévalu durant l'été", réagit Patrice Bessac, maire communiste de Montreuil sur France Bleu Paris ce vendredi, mais il souligne l'importance de ces restrictions pour protéger la population alors que l'épidémie de coronavirus regagne du terrain, avec un quart des lits de réanimation occupés dans les hôpitaux franciliens à ce jour.

"J'ai perdu des gens, des proches sont morts, la souffrance en réa est réelle, des familles souffrent, il faut être extrêmement prudent et modeste dans notre rapport à l'épidémie", souligne l'élu. "Mon rôle c'est de défendre la vie et donc les mesures qui peuvent être utiles pour la protection des personnes."

Face à la colère et l'incompréhension de ses administrés, comme les gérants de bars qui vont aussi devoir fermer plus tôt à partir de lundi, le vice-président de l'association des maires d'Ile-de-France dit "comprendre mais, comme responsable politique, je suis obligé de me placer du côté de l’intérêt public."

Concernant les détails pratiques sur la mise en œuvre des mesures annoncées, il reconnaît beaucoup de flou encore. Il n'y a pas encore de date précise pour les fermetures de piscines. Des concertations sont en cours avec la préfecture de police et les élus. 

Patrice Bessac estime que des marges de manœuvres sont possibles pour les gymnases. "On peut trouver les bonnes modalités pour permettre aux élèves de faire du sport".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess